Réussir en anglais

Le plus dur, c'est pas la chute, c'est l’atterrissage.

Pour réussir en anglais, il ne faut pas toujours ajouter des choses, il faut souvent en retirer.

Qu'est-ce que vous faites lorsque vous ne faites pas ce que vous devriez faire ? A quoi dites-vous « oui » qui vous fait automatiquement dire « non » au succès en anglais ?

Certaines de ces activités seront plus faciles à abandonner que d'autres mais ça vaut le coup d'essayer.

1. Arrêtez la télé

Allumer la télé, c'est la solution de facilité. Zapper est bêtement addictif et nous rend passifs, spectateurs de nos vies. Chaque minute devant le petit écran, c'est 60 secondes de perdues quand vous auriez pu, à la place, vous accomplir.

L'ironie est que regarder des programmes télé en anglais, choisis et sans pub, permet de transformer une perte de temps phénoménale en moment d'anglais intelligent.

2. Arrêtez Facebook

Facebook, c'est la nouvelle télévision, qui exploite notre besoin de contact humain et nos données personnelles.

Sauf qu'au lieu de vous offrir l'opportunité d'une pause pipi, la pub fusionne avec votre fil. Et au lieu de comprendre qu'il est temps d'aller vous coucher parce que c'est l'heure de Très chasse, très pêche, vous faites défiler sans cesse la lumière bleue, gâchant la qualité de votre sommeil.

Récupérer ce temps perdu vous permettra d'apprendre l'anglais et plus.

Vos amis, vous pouvez les voir en vrai. Quant aux nouvelles rencontres, vous pouvez les trouver sur Meetup.

3. Arrêtez les relations toxiques

La critique est facile, l'art est difficile. Se moquer des français qui parlent anglais est facile mais parler mieux qu'eux est difficile.

Les personnes qui persistent à vous dire que vous allez échouer en anglais – alors qu'elles n'essaient jamais rien ! – ne méritent pas votre amitié.

C'est toujours un choix difficile mais tolérer leurs remarques assassines c'est leur accorder une considération qu'ils n'ont pas pour vous. Si vous avez autour de vous des personnes qui sapent votre moral et pompent, comme des sangsues, l'énergie que vous insufflez à vos projets, laissez-les partir. Eloignez-vous d'eux.

Cela fera de la place pour de meilleurs amis et relations, en français comme en anglais.

4. Arrêtez les autres langues

Pour progresser en anglais, ne faites que de l'anglais.

Vous voulez faire un peu d'allemand et un peu d'espagnol en plus ? Quoi, devenir bilingue en anglais n'est pas assez compliqué ?! Arrêtez de faire un peu de tout et de ne récolter que trois fois rien. Donnez tout ce que vous avez sur l'anglais et récoltez tout ce dont vous êtes capable. Plus d'excuses.

Il y aura toujours du temps pour de nouvelles langues après l'anglais – et elles seront devenues plus faciles.

5. Arrêtez de gaspiller votre argent

Vous n'avez pas besoin de ce café à 6 euros pour démarrer votre journée. Notre ego et la pub jouent contre nous pour nous faire gaspiller notre argent durement gagné.

Restez vigilant avant de dépenser. Minimisez le gaspillage. Investissez en vous.

Cet argent épargné vous permettra de faire des choses qui ont plus de sens et de partir pratiquer votre anglais plus loin et plus longtemps.

6. Arrêtez de lire sans la prononciation

L'anglais ne se prononce pas comme il s'écrit et ne s'écrit pas comme il se prononce.

Lire en anglais en s'imaginant la prononciation au lieu de la connaître donne un accent français incompréhensible.

Etudiez les bases de la phonétique anglaise, vérifiez la prononciation des mots anglais et apprenez avec vos oreilles. Le monde de l'anglais parlé s'ouvrira alors à vous.

7. Arrêtez le français

Le français vous empêche d'exprimer votre plein potentiel en langues.

Arrêtez le français et lâchez les amarres. Faites de l'anglais partout et tout le temps, peu importe votre niveau.

A l'étranger, fuyez les francophones comme la peste. En France, arrêtez le français partout où c'est possible, à commencer par vos pensées.

Ces périodes sans langue française maintiendront votre besoin de vous exprimer et de consommer de l'information… mais vous serez obligé de les assouvir en anglais.

Pour savoir dire oui, il faut savoir dire non.

A vous d'agir

Si vous voulez améliorer votre anglais et vous libérer à l'oral, jetez un œil à mon guide intitulé : L'anglais naturellement.

Cliquez ici pour obtenir le guide tout de suite !

One last thing…

Si cet article vous a plu, cliquez sur les boutons de partage ci-dessous pour que d'autres personnes puissent le lire et en profiter grâce à vous.


Remerciements. Le format de cet article est inspiré d'un article en anglais sur Medium, intitulé 13 Things You Should Give Up If You Want To Be Successful.

Commentaires sur 7 choses que vous feriez mieux d'arrêter si vous voulez réussir en anglais

7 commentaires à date 👏

  1. It really a very interesting article, I want to thank you for this amazing information.
    It is very important to speak English and to hear the pronuonciation of each word.

  2. Bonjour Fabien,
    Tu as parfaitement raison et cet article est criant de vérité !!! "y a plus qu'à" comme on dit !
    Tu es le type parfait du travailleur acharné et ça paie !!! reste plus qu'à suivre ton exemple...
    Très bonne journée
    Murielle

  3. Bonjour Fabien,
    Excellent article, comme d'habitude. On se retrouve tous dans une ou plusieurs choses à ne plus faire...
    Personnellement, je me suis surtout dispersé en apprenant plusieurs langues comme tu le sais, et je progresse lentement dans toutes ces langues.
    Je vais me recentrer sur l'anglais, et je reprendrai ensuite l'étude d'autres langues, une par une...
    Au plaisir de te lire...
    Pascal

  4. Bonjour Fabien

    Je suis en accord pour 6 des 7 raisons ; mais pas vraiment pour celle où il faudrait laisser tomber d’autre langues. En effet, il existe des similitudes intéressantes entre les langues qui peuvent aider notamment à mémoriser.

    Cordialement
    Christophe

    1. Hello Christophe,

      Pour ce qui est d'apprendre plusieurs langues étrangères en même temps, ça dépend où l'on en est. (J'ai voulu garder l'article court et digeste).

      Selon ce que je peux observer, l'immense majorité des personnes qui essayent d'apprendre plusieurs langues en même temps ferait mieux de se concentrer sur une à la fois. Pour savoir dire oui, il faut savoir dire non, c'est le principe du coût de renoncement : qu'est-ce que l'on fait pendant que l'on ne fait pas autre chose de plus important ?

      Quand on pratique beaucoup une langue, on profite d'un effet cumulé où notre travail paye de plus en plus (les révisions plus fréquentes permettre de mieux mémoriser ; on voit nos progrès ce qui nous encourage à en faire plus ; etc.) Lorsque l'on court deux lièvres à la fois, on risque d'avancer sur chaque un peu, au lieu d'avancer sur une à fond.

      Les cognats (et l'étymologie de manière générale) aident à retenir du vocabulaire mais ça reste vrai même lorsque l'on apprend les langues une à la fois.

      (De même, maîtriser une première langue étrangère à l'âge adulte aide à en apprendre une troisième. Par contre, pour parvenir à maîtriser deux langues en simultané à l'âge adulte, si on est monolingue, il va falloir s'accrocher et il est peu probable de réussir ! Pourquoi se faire du mal ? Mieux vaut être patient et concentré).

      Il y a un stade où l'on peut apprendre plusieurs langues en même temps mais ça relève plus de l'exception que du cas général :

      • Un polyglotte qui maîtrise le russe et le polonais pourra sans doute se permettre d'attaquer le slovaque et le serbe en même temps et prendre plaisir à les comparer.
      • Je connais quelques polyglottes qui se mettent à une nouvelle langue tous les deux ans… mais ils ont la discipline d'arriver à un niveau B2 (au moins) avant de rajouter une corde à leur arc.

      Encore une fois, dans l'immense majorité des cas on voudra être patient et bien gérer temps, énergie et motivation pour voir du résultat.

      Amicalement,
      Fabien

  5. Merci Fabien pour tout ce que vous faites. C’est passionnant et surtout motivant.
    Beaucoup de ceux qui apprennent l’anglais le lisent et/l’écrivent mais ont du mal à le comprendre ou à le parler. Un blog audio est-Il réalisable ?
    Bien cordialement
    Jacques

    1. Bonjour Jacques,
      Merci du compliment :)

      La partie principale du blog contient beaucoup d'exemples audio, notamment tous ses articles avec Phonograph™ – pour comparer l'orthographe à l'audio et la prononciation réelle.

      Un podcast et/ou une chaîne YouTube sont aussi envisageables mais seulement si on a le temps et les moyens de bien faire.

      Amicalement,
      Fabien

📜Règles du jeu pour commenter

Cet espace est conçu pour compléter l'article, en partageant votre expérience, vos questions ou vos ressources pour apprendre l'anglais ensemble. Merci de vos commentaires énergiques, constructifs et intéressants !

Pour assurer la qualité du site, les commentaires sont relus avant d'être publiés. (Les messages kikoolol, hors-sujets ou commerciaux seront effacés). Soyez respectueux des autres lecteurs SVP.

Vous pouvez écrire en français ou en anglais ; relisez-vous et profiter de nos conseils pour s'autocorriger en anglais. Aérez votre texte grâce aux options de mise en forme (Markdown).

Qu'avez-vous appris aujourd'hui ? A vos ⌨️ et amusez-vous bien ! 🤓

Leave a comment

You are leaving a comment on 7 choses que vous feriez mieux d'arrêter si vous voulez réussir en anglais.

Your email address will not be published. Fields marked with an * are required.

Maintenant, lisez ceci :