Comment comprendre l'anglais oral

Avec la bonne approche, comprendre l'anglais parlé c'est a walk in the park.

Vous apprenez sans doute l'anglais depuis des années et, pour autant, vous ne comprenez toujours pas clairement lorsque vous entendez des natifs parler ?

C'est frustrant et ce n'est pas de votre faute mais, aujourd'hui, nous allons voir ensemble comment corriger cela.

Pourquoi comprendre l'anglais parlé est si difficile

Si vous ne comprenez pas l'anglais oral, c'est simplement le résultat d'un enseignement inadapté :

On pratique trop peu

En 10 ans de cours d'anglais à l'école, les élèves parlent en moyenne seulement une heure. Soit 6 minutes par an par élève ! Et écouter des profs parler anglais avec un accent français ne vous aidera pas non plus.

Le manque de pratique est la principale cause d'échec en anglais.

L'anglais ne se prononce pas comme il s'écrit

Niveau écriture, l'anglais n'est pas une langue phonétique, on dit aussi que l'orthographe anglaise n'est pas transparente : connaître un mot à l'écrit ne permet pas de le prononcer ; et, connaître un mot à l'oral ne permet pas de l'écrire.

En anglais, il y a un fossé entre l'écrit et l'oral.

Quelques chiffres :

  • En italien, il existe 33 sons et 25 manières d'écrire ces sons.
  • En espagnol, il existe plus de 35 sons et seulement 38 manières de les écrire.
  • En français, il existe 32 sons et plus de 250 manières de les écrire. Aïe !
  • En anglais, il existe plus de 44 sons et plus de 1 100 manières de les écrire !

Source : How the ELL Brain Learns, David A. Sousa

En somme, l'orthographe anglaise est chaotique, pire que celle du français. Tant que vous imaginez la prononciation du texte au lieu de la connaître réellement, vous ne comprendrez pas l'anglais parlé – et aurez de la peine à être compris des anglais.

Si vous apprenez uniquement avec du texte, vous allez galérer.

Les anglais parlent trop vite… (?)

…comme les gens de toutes les langues. (A l'exception peut-être des Suisses ;-))

Si vous trouvez que les anglais parlent trop vite, c'est votre problème – pas celui des anglais ! Les français parlent vite. Les anglais parlent vite. Et les gens parlent toujours plus vite dans les grandes villes qu'à la campagne. C'est naturel.

Et, évidement, c'est subjectif : quelqu'un qui parle à vitesse normale donnera l'impression de parler trop vite à un étranger qui apprend encore la langue.

D'expérience, les parisiens parlent plus vite que les américains ou les britanniques. La différence étant évidemment que vous êtes habitués aux français qui parlent vite mais peut-être pas aux anglais. Vous gérerez mieux un parisien qu'un new-yorkais même si les deux pensent parler à vitesse normale.

L'important ici est que, si vous vous entraînez constamment sur des contenus super lents, vous ne comprendrez que l'anglais parlé su-per-len-te-ment. Ce qui est malheureusement le cas de la majorité des cours et méthodes d'anglais, qui utilisent un anglais lent et artificiel et ne vous préparent donc pas à l'anglais réellement parlé par les natifs.

Les anglais parlent trop vite ? Apprenez à vous adapter à leur vitesse.Les anglais parlent trop vite ? Apprenez à vous adapter à leur vitesse.

Le manque de vocabulaire

Il est évidemment difficile (mais pas forcément impossible) de comprendre le vocabulaire anglais que l'on ne connaît pas. Plus votre vocabulaire sera riche, mieux vous serez équipé en anglais.

Mais, surtout : connaître un mot, c'est le connaître sous toutes ses formes.

Pour bien comprendre à l'oral en anglais, vous devez donc savoir pour chaque mot : comment il se prononce, et quelle syllabe est accentuée. Tant que vous ne savez pas ça, vous ne maîtrisez pas le mot, même si c'est un mot basique que vous « connaissez » depuis des années.

Au passage, pour être autonome en anglais, visez le cap des 5 000 mots pour couvrir 96% du vocabulaire.

Comment comprendre l'anglais oral : 5 techniques

Le problème étant identifié, voyons comment le régler !

Etudiez la phonétique anglaise

La phonétique fait parfois peur : elle semble impressionnante, trop technique. Mais, si vous vous y prenez bien, apprendre la phonétique peut être un plaisir et s'avérer facile.

Cela devient vite un plaisir parce que, au lieu de vous ennuyer avec du texte tout le temps, vous allez jouer avec les sons et la musique de la langue anglaise. Pour moi, c'est la même différence qu'il y a entre étudier le solfège (les cours d'anglais classiques, dans cette comparaison) et jouer d'un instrument de musique (s'amuser avec les sons de la langue anglaise).

Mais comment étudier la phonétique anglaise ? Plusieurs pistes. Testez-les et gardez celles que vous préférez.

Un cours de phonétique anglaise

Pour débuter, regardez cette vidéo gratuite :

Introduction à la phonétique anglaise

J'ai aussi publié le très populaire Réussir à l'oral en anglais, un cours de phonétique anglaise conçu spécialement pour les francophones (audio + PDF + bonus).

Utilisez des contenus avec transcriptions phonétiques

Une bonne formation d'anglais DOIT, partout, vous donner la transcription phonétique de ce que vous écoutez parce que cela vous permettra de vérifier la prononciation de manière visuelle.

Gardez ceci en tête : tant que vous ne maîtrisez pas l'anglais parlé, votre oreille ne sera pas fiable et écouter l'audio quinze fois serait d'une aide limitée. Grâce aux transcriptions phonétiques, vous pouvez vérifier ce que vous entendez de manière visuelle. Cela vous permet de ré-éduquer votre oreille et votre cerveau aux sonorités de l'anglais.

Le mieux est d'utiliser des transcriptions phonétiques en Alphabet Phonétique International (API) (en anglais : IPA) parce que c'est le standard en la matière.

Enfin, si vous avez de l'audio avec sa transcription phonétique, vous pourrez vous habituer aux divers symboles phonétiques. Cela vous habituera à bien entendre les sons anglais. Puis cela vous permettra par la suite de vérifier la prononciation d'un mot, juste en lisant sa transcription phonétique dans le dictionnaire, comme un pro.

Utilisez AudioContrast

AudioContrast est une petite application Web gratuite que j'ai développée pour s'entraîner à entendre les sons typiquement anglais, qui n'existent pas en français. Servez-vous en chaque jour dix minutes pendant deux semaines et votre cerveau se ré-adaptera aux sons typiquement anglais.

Essayez d'atteindre régulièrement un score de 10 ou plus sur chaque son.

AudioContrast AudioContrast, pour entraîner votre oreille aux sons typiquement anglais

Utilisez des tables phonétiques

C'est plus technique et c'est ce qui les rend décourageantes pour des débutants mais les tables phonétiques sont un bon moyen de faire le point sur la phonétique anglaise en la comparant au français (ou à d'autres langues).

Si vous débutez, utilisez ces tables en complément de ressources plus accessibles citées plus haut. Puis, une fois que la phonétique anglaise vous sera devenue familière, vous serez heureux d'utiliser ces tables comme références pour réviser rapidement.

Tables phonétiques essentielles :

Enfin, quelques tables phonétiques pour des langues supplémentaires : pour l'espagnol, IPA for Spanish ; pour l'allemand, IPA for German ; pour l'arabe, IPA for Arabic ; pour le portugais, IPA for Portuguese. (Et si vous en avez besoin pour d'autres langues, vous en retrouverez plus à la fin de ces pages dans la section IPA keys).

Ces tables font l'inventaire des sons et des caractéristiques propres à une langue parlée. Cela permet de faire le point sur ce que l'on connaît déjà (grâce à notre langue natale) et sur ce qu'il nous reste à découvrir dans la nouvelle langue.

Utilisez de l'audio partout

Une langue est avant tout parlée : une langue, c'est avant tout du son qui sert à communiquer du sens.

Alors, à défaut de pouvoir pratiquer 24h/24 avec un natif patient et pédagogue, vous voudrez vous entourer d'audio.

Autorisez-vous même à passer par une période sans texte, où vous arrêtez complément de travailler avec du texte pour, à la place, vous concentrer sur l'oral : séries télé, livres audio, podcasts. Si/Lorsque vous faites cela, utilisez un dictionnaire en ligne et la fonction retour rapide pour vérifier les mots que vous voulez vraiment comprendre, en essayant d'écrire les mots et de les trouver dans le dictionnaire, comme une dictée en anglais. (Nous y reviendrons dans un article et une vidéo à part).

Pour pratiquer l'anglais avec de l'audio :

Pour comprendre l'anglais parlé, utilisez de l'audio partoutPour comprendre l'anglais parlé, utilisez de l'audio partout

Apprenez à lire et à prononcer le texte anglais

Je viens de vous conseiller de vous concentrer sur l'audio et de négliger le texte. Pourtant, le texte peut lui aussi vous aider à apprendre, pourvu de bien vous y prendre.

Concrètement, vous voudrez être certain de savoir prononcer tous les mots que vous lisez.

Pour cela, à chaque fois que vous avez un doute, vérifiez la prononciation du mot dans le dictionnaire :

  • Sur ordinateur, allez sur Dictionary.com et consultez le mot sur lequel vous avez un doute.
    • Cliquez sur l'icône haut-parleur pour écouter le mot.
    • Consultez la transcription phonétique. Assurez-vous que le bouton IPA (au lieu de Spell) est activé.
  • Si vous lisez sur liseuse électronique, je ne peux que vanter les mérites du Kindle de Amazon.
    • Surlignez un mot et le dictionnaire intégré apparaît.
    • Le dictionnaire intégré vous fournit non seulement la définition mais aussi la prononciation du mot.
    • Ce dictionnaire utilise un système de transcription inhabituel mais à force de lire sur Kindle et de vérifier la prononciation des mots dedans, vous vous y habituerez.

C'est une technique extrêmement simple et très puissante. Quel que soit votre niveau, cette technique mérite d'être utilisée parce que vous voudrez toujours être certain de savoir prononcer le vocabulaire que vous utilisez.

En particulier, en plus de la prononciation, vous voudrez mémoriser quelle syllabe est accentuée. Dès que vous ne savez pas quelle syllabe accentuer, vérifiez dans le dictionnaire. Cela fera une différence énorme sur votre compréhension de l'anglais parlé ET sur la qualité de votre accent.

Pour améliorer votre compréhension de l'anglais parlé, vérifiez la prononciation et l'accentuation dans le dictionnaire.Pour améliorer votre compréhension de l'anglais parlé, vérifiez la prononciation et l'accentuation dans le dictionnaire.

Parlez à un natif

De manière ironique, on peut passer des années à étudier l'anglais sans jamais parler à un natif. Ne tombez pas dans ce piège et, à la place, trouvez un correspondant anglais et organisez des rencontres avec des natifs.

Maintenant, un conseil à garder en tête est que tout le monde parle un peu différemment. Il y a les accents qui varient d'un pays à l'autre, bien sûr, mais il y a aussi les accents régionaux et, même au sein d'une même région ou d'une même famille, tout le monde parle un peu différemment.

Pour améliorer votre compréhension de l'anglais parlé, passer une heure en tête à tête avec un natif fait souvent des miracles. Votre oreille a le temps de s'habituer et, comme c'est interactif, votre interlocuteur peut lui aussi vous aider.

Cela vous permet aussi d'observer davantage la différence entre la manière dont vous pensez que l'anglais se prononce (école, texte, mots isolés…) et la réalité (natifs, anglais parlé, liaisons…) – ça fait du bien !

Etudiez les contractions

Ché pas si tu vois c'que j'veux dire mais tout l'monde articule pas parfaitement tous les sons d'la phrase. En français, y a une p'tite différence entre c'qu'on dit et c'qu'on écrit. Tu vois d'quoi j'parle ?

Eh bien, c'est pareil en anglais.

Tout le monde n'a pas une articulation digne de la reine d'Angleterre. Ce n'est pas uniquement une question d'éducation. Les personnes les plus éduquées ne prononcent pas absolument tous les sons non plus. (Même si c'est vrai que l'on articulera plus en entretien d'embauche qu'après avoir bu un coup avec des amis).

Pour cette raison, étudiez les contractions : tous comme les francophones, les anglophones avalent des syllabes lorsqu'ils parlent.

Certaines de ces contractions (mais pas toutes) se reflètent à l'écrit :

  • Texte normal :
    • do not devient don't,
    • cannot devient can't,
    • I have got to go devient I've got to go,
    • That is great news devient That's great news,
    • et, évidemment, Let us go devient Let's go.
  • Texte argotique :
    • I have got to go devient I gotta go,
    • I'm going to go devient I'm gonna go.

Notez que, dans la sélection d'exemples ci-dessus, il serait très rare de prononcer la première version. Les natifs prononceraient tout le temps la seconde version. Observer cela vous aidera déjà beaucoup à améliorer votre compréhension de l'anglais parlé.

Mais enfin, toutes ces contractions ne s'écrivent pas ! Beaucoup de contractions ont lieu à l'oral et ne seraient pas retranscrites à l'écrit (sauf peut-être par SMS). Les exemples suivants illustrent comment on pourrait écrire certaines contractions :

  • Contractions supplémentaires :
    • What do you think? devient Whatddaya think?,
    • He’s probably right devient He’s prolly right,
    • I suppose you’re right devient I s’pose you’re right..
    • Ou bien encore : What are you doing? devient Watcha doing?.

Ainsi en va la vie : l'anglais oral est plus décontracté que l'écrit. (Autrement dit : on peut voir les contractions comme les formes contractées d'un langage décontracté !). Et, vu que l'on fait la même chose en français, on n'est pas vraiment en position de se plaindre… ;-)

Conclusion

Il y a une différence entre la manière dont on pense que l'anglais devrait se prononcer et la manière dont il se prononce en réalité.

La phonétique, l'audio, vérifier que l'on sait prononcer ce qu'on lit, parler à un natif et étudier les contractions sont autant de techniques qui nous aideront à mieux observer et combler le fossé entre anglais écrit et anglais parlé.

Travailler sur cela nous aidera à mieux comprendre l'oral… Puis, aussi, à mieux prononcer et à adoucir, voire supprimer, notre accent français (voir l'article dédié ;-))

Comme toujours, appliquez ces informations de manière pratique. Agissez ! Apprendre, c'est changer de comportement. L'information n'a de valeur que si elle est appliquée et modifie votre manière de parler anglais.

Bonne pratique !

Commentaires sur Comment améliorer votre compréhension de l’anglais parlé

2 commentaires à date 👏

  1. Les sitcoms en anglais seraient plus enrichissantes si l’on pouvait avoir un sous-titrage en anglais. Malheureusement avec les décodeurs français on ne peut obtenir qu’un sous-titrage français, même en audio-description. Je fais donc appel aux bonnes volontés ayant trouvé une solution….;-)

    L’abonnement à Click and Speak permet d’avoir des phrases (monologues) ou des dialogues prononcés par des natifs. On y découvre une richesse hors scolaire… Un exemple : vous avez appris I,YOU, HE, SHE, IT, WE, etc… Ecoutez un natif prononcer : It is …et vous entendrez He is… après tout en français le il a est neutre et l’on comprend que l’anglais ait cette tendance… loin des tables récitées à l’école, qui entraînent une recherche intellectualisée de cohérence… rédhibitoire pour une fluidité dans l’expression orale…

📜Règles du jeu pour commenter

Cet espace est conçu pour compléter l'article, en partageant votre expérience, vos questions ou vos ressources pour apprendre l'anglais ensemble. Merci de vos commentaires énergiques, constructifs et intéressants !

Pour assurer la qualité du site, les commentaires sont relus avant d'être publiés. (Les messages kikoolol, hors-sujets ou commerciaux seront effacés). Soyez respectueux des autres lecteurs SVP.

Vous pouvez écrire en français ou en anglais ; relisez-vous et profiter de nos conseils pour s'autocorriger en anglais. Aérez votre texte grâce aux options de mise en forme (Markdown).

Qu'avez-vous appris aujourd'hui ? A vos ⌨️ et amusez-vous bien ! 🤓

Leave a comment

You are leaving a comment on Comment améliorer votre compréhension de l’anglais parlé · Enfin comprendre l'anglais oral.

Your email address will not be published. Fields marked with an * are required.