Comment corriger un texte en anglais ?

Korrigez veaux faute d'orthogaffe est deux gramère an englais !

Pour améliorer votre anglais, on vous dit toujours « il faut pratiquer, s'entraîner ! ». Mais comment s’auto-corriger lorsqu'on ne maîtrise pas bien son sujet ? C’est ce que nous allons aborder aujourd’hui : comment corriger un texte en anglais grâce aux outils qu’Internet met à notre disposition, mais aussi comment trouver les réponses aux dizaines de questions que l’on se pose lorsqu’on souhaite écrire un texte en anglais.

Les outils de traduction français - anglais et les correcteurs de grammaire anglaise sont nombreux sur Internet, et vous en connaissez certainement déjà. Attention cependant, si Internet est une source de savoir formidable, il peut aussi devenir votre pire ennemi !

Google or not Google, that is the question!

Lorsque l'on pense « recherche Internet », on pense tout de suite à Google. C’est en effet très utile pour corriger un texte en anglais mais il faut être très prudent. En effet, si Google référence la quasi-totalité du contenu publié sur Internet, tout n'y est pas de la meilleure qualité ! Il faut donc savoir poser les bonnes questions. Tout dépend en fait de ce que vous cherchez, voici quelques astuces.

Vous hésitez entre deux termes

(prépositions, mots proches sémantiquement, etc.)

Lorsque l'on écrit un texte en anglais, de multiples questions nous viennent à l'esprit : est-ce que l'on dit interested in ou interested by, it's important to me ou it's important for me ? Dites-vous que vous n'êtes probablement pas le/la seul(e) à vous poser la question, et que la réponse se trouve certainement quelque part. Le mieux dans ce cas est de poser la question le plus simplement possible, par exemple :

  • interested in or interested by
  • important for or important to

Notez qu’en utilisant le terme anglais or, on trouve davantage de réponses de locuteurs natifs, plus fiables. Soyez donc prêt à vous plonger dans des pages écrites essentiellement en anglais. Pas de panique, cependant, même si vous ne comprenez pas tout, la réponse est en général tout à fait compréhensible.

Vous pouvez également utiliser cette formulation dans Google lorsque vous ne comprenez pas très bien la différence entre deux termes, qui se traduiraient de la même manière en français, par exemple :

  • say or tell
  • understand or comprehend
  • start or begin

Ces recherches Google vous guideront en général vers d'autres outils que nous verrons un peu plus loin : forums de discussion, dictionnaires, etc. Ne perdez jamais de vue que les meilleurs correcteurs d'anglais sont les anglais eux-mêmes : regardez donc en priorité les réponses des natifs !

Chercher une expression ou formulation

La puissance de Google pour corriger un texte en anglais prend tout son sens lorsque vous souhaitez vérifier qu'une expression est correctement utilisée ou qu'une phrase est bien construite. Pour commencer, le plus simple est de taper votre expression entre guillemets, ce qui oblige Google à la chercher telle quelle. Une expression bien formulée se retrouvera des milliers (voire des millions) de fois à travers le web. Le mieux est de comparer deux ou trois constructions afin de trouver celle qui est la plus utilisée.

Reprenons ainsi notre exemple précédent : interested in ou interested by. Si je tape interested in painting, Google trouve 3,5 millions de réponses ! Tandis que interested by painting n’en donne qu’un peu plus de 4500. Encore une fois, il devient facile de choisir.

Comment corriger un texte en anglais avec google Une expression courante peut donner plusieurs millions de réponses

Mais attentions, deux gros obstacles se dressent alors entre vous et la vérité : la ponctuation et le Globish. Kézako, le Globish ? C’est l’anglais parlé par le monde entier, influencé par les langues locales, et donc loin d’être grammaticalement correct !

Prenons un exemple très concret : tout le monde est d'accord sur le fait que l'on ne peut pas dire me called John pour se présenter. Pourtant, si je tape cette expression exacte, entre guillemets dans Google, je trouve tout de même 1380 réponses !

  • Les recherches Google, en effet, ne prennent pas en compte la ponctuation. Google ne fait donc pas la différence entre l'expression que j'ai rentrée, et The man who was with me, called John, was very nice., qui est parfaitement correct grammaticalement.

  • Par ailleurs, plus de la moitié des sites Internet sont écrits en anglais. « Super ! », me direz-vous, « cela fait plus de texte de référence pour corriger mon anglais ! » Eh bien non, car tous ne sont pas écrits par des natifs, et ne sont pas toujours dans un anglais impeccable ! C’est la raison pour laquelle il ne suffit pas de regarder le nombre de réponses trouvées, mais également l’origine des sites dans lesquels ces réponses apparaissent !

Plus vous utiliserez cette méthode, plus vous saurez identifier les pièges et vous en servir à bon escient. En revanche, elle est rarement suffisante pour corriger un texte en anglais entièrement.

Le joker, un ami qui vous veut du bien

Lorsque l'on souhaite corriger un texte en anglais, on aimerait parfois pouvoir faire une recherche « à trou », pour trouver rapidement la construction de tel ou tel verbe ou bien « tester » une expression sans en limiter le contexte. Voici donc quelques astuces pour tirer le meilleur profit de votre recherche Google.

Chercher des phrases à trous

Imaginez que vous souhaitiez savoir comment écrire en anglais « cela me rappelait ma mère ». Le verbe « se rappeler » est souvent source d’erreur : se traduit-il par remember ou remind ? Comment choisir entre this remembered me my mother ou this reminded me my mother ?

  • Commençons par neutraliser légèrement la phrase : peu importe que ce soit « ma » mère, « sa mère » ou « leur mère » nous iront très bien aussi. Nous allons donc remplacer le my par un astérisque, notre fameux joker : this remembered * mother.

Voici les résultats de Google :

comment corriger ses fautes en anglais : remember ou remind
comment corriger ses fautes en anglais : remember ou remind

  • 179 réponses pour remember, 1 340 pour remind : la victoire est accordée à remind !
  • Remarquez que beaucoup de réponses trouvées utilisent reminded me/him OF : cela vaut le coup d’aller vérifier la construction du verbe dans un dictionnaire par exemple. Conclusion : la bonne traduction serait This reminded me of my mother. Notez que si nous n’avions pas utilisé l’astérisque, nous n’aurions pas trouvé la bonne réponse sans savoir parfaitement construire le verbe remind. This reminded me my mother ne donne que 4 réponses dans Google.

L’astérisque permet ainsi d’éviter d’être trop précis dans une recherche en simplifiant la phrase au maximum. N’hésitez pas à faire plusieurs recherches pour une même phrase, avec et sans * pour affiner votre traduction.

Améliorer son vocabulaire

Non seulement l'astérisque peut vous aider à corriger vos fautes en anglais, mais c'est aussi un très bon outil pour améliorer votre vocabulaire !

Par exemple, comment dire en anglais « vendre à un bon prix » ? On sait que le mot « bon », très générique, peut avoir des dizaines de traduction, le mieux est donc de faire une recherche sans celui-ci et d’observer les réponses. Non seulement vous trouverez comment écrire en anglais « un bon prix » mais vous apprendrez également bien d’autres expressions !

Recherchez sell * for a * price (le verbe sell s’utilise obligatoirement avec un objet, il faut donc mettre aussi un astérisque pour le remplacer), et Google nous montre de nombreuses expressions avec price :

  • a higher price
  • a premium price
  • a good price
  • a target price
  • a low price
  • a fraction of the price
  • the purchase price ... Et ce n'est que la première page !

Google est indéniablement un outil très utile pour vérifier une construction, une préposition et même élargir son vocabulaire. Mais il ne faut jamais oublier que tout n’y est pas toujours écrit en bon anglais, et qu’il vaut donc toujours mieux vérifier deux voire trois fois ce qu’on y trouve.

Mais que faire lorsqu'on sèche vraiment ? Difficile de corriger un texte qui n'existe pas encore ! Nous allons donc voir maintenant de quels autres outils on dispose pour corriger ses fautes en anglais et où trouver de l'aide, avec des sources parfois plus fiables que notre ami Google.

Perfection is in the context

Tout le monde l'a déjà entendu au moins une fois en cherchant un mot de vocabulaire : tout dépend du contexte ! Sauf qu'il est bien difficile d'expliquer le nôtre à M. Google. Voilà pourquoi il nous faut aussi faire appel à d'autres outils, certes moins rapides, mais plus précis.

Le dictionnaire est ton ami

Qui a dit « préhistorique » ? Pas du tout !

Il existe un grand nombre de dictionnaires en ligne, plus ou moins détaillés, qui nous aident à comprendre le sens plus précis d'un terme. Certains proposent même de nombreux exemples... en contexte !

Avec eux, plus moyen de confondre a lighthouse et a headlight : si tous deux signifient « un phare », le premier est celui qui guide les marins, tandis que le second est sur la voiture.

Selon votre aisance en anglais, vous pouvez utiliser un dictionnaire bilingue (français-anglais) ou unilingue (tout en anglais). Quel que soit votre choix, revérifiez toujours ce que vous avez trouvé par un autre moyen : dans le sens anglais-français si vous avez utilisé un dictionnaire bilingue, en lisant les exemples d'utilisation dans un unilingue ou avec Google. Prudence est mère de sûreté !

Voici donc quelques dictionnaires en ligne, et leurs spécificités :

  • Le plus facilement accessible : « Google Define ». Dans la barre de recherche Google, tapez simplement define suivi du terme anglais dont vous cherchez le sens, et hop, vous voilà avec sa définition (en anglais), sa prononciation (écrite en phonétique et prononcée), une possible traduction par le biais de Google Translate (attention, ce n'est qu'une traduction hors contexte), ainsi que l'évolution de son usage depuis 1800 (dans un corpus de texte numérisé par Google, nous en reparlerons un peu plus loin).
  • Wordreference : c'est un bon dictionnaire bilingue, proposant de nombreuses nuances de sens pour chaque terme et un grand nombre d'expressions idiomatiques. Il ne donne cependant pas beaucoup d'exemples de phrases (ou pas toujours traduites), ce qui peut entraîner des erreurs de construction, voire d'usage. Mieux vaut assurer ses arrières et chercher le mot utilisé en contexte pour éviter les erreurs.
  • Cambridge : il distingue clairement les différents sens des mots, et les illustre d'un ou deux exemples à chaque fois.

Pour ceux qui souhaitent sauter le pas et passer au dictionnaire unilingue, il existe des dictionnaires anglais pour apprenants, des Learner's dictionaries. Les définitions sont un peu plus simples, utilisent des constructions de phrases et un vocabulaire accessibles, et donnent de nombreux exemples. En voici quelques-uns :

  • Oxford Learner's Dictionaries : son petit plus : il propose aussi des collocations et des synonymes.
  • Cambridge Learner's Dictionary : un peu moins d’exemple que dans le Oxford mais la prononciation en plus.
  • Collins Learner's Dictionary : c'est le seul à avoir la même interface pour la version « learner » et la version complète ; on peut naviguer entre les versions en cliquant sur l'onglet correspondant dans l'article même.
  • Wikipedia a également développé un Wiktionnaire pour les non anglophones, le Simple English Wiktionary : attention, tout comme Wikipedia, c’est un outil collaboratif, il faut donc rester prudent, mais il est très bien fait, tout comme son grand frère, le Wiktionary.

N'hésitez pas à en essayer plusieurs pour trouver celui que vous préférez, voire à en utiliser deux en parallèle (voire plus !) pour toujours multiplier les exemples. Cela aura le double avantage de vous aider à mieux construire vos phrases, mais aussi à améliorer votre vocabulaire !

Enfin, pour les plus à l'aise en anglais, ou pour voir encore d'autres exemples, vous pouvez consulter les versions originales des dictionnaires cités ci-dessus.

Apprendre grâce aux traductions des autres

Internet et ses sites multilingues sont aussi des dictionnaires en puissance, encore faut-il savoir comment chercher. Pas facile en effet, dans un site bilingue, de retrouver le même texte dans la version anglaise et d'identifier l'expression que l'on avait repérée en français. C'est exactement ce travail que font des sites comme Linguee, Tradooit ou Reverso Context : ils vous proposent les deux textes en parallèle et surlignent l'expression que vous avez cherchée et son équivalent anglais.

Attention cependant, ces sites se heurtent encore une fois au problème de qualité des traductions présentes sur le web. Tradooit, qui s'appuie sur un corpus de traductions officielles, est plutôt plus fiable, mais son corpus est plus petit, on y trouve donc moins d'expressions. Linguee se distingue de Reverso Context par le fait qu'il cite ses sources, ce qui permet d’estimer la fiabilité d'une traduction : mieux vaut regarder en priorité les traductions venant de sites anglophones (.co, .uk, .gov, etc.) que de sites français.

Bien plus que de permettre de corriger ses fautes en anglais, ces sites sont des outils inestimables pour améliorer son anglais, notamment sur le plan du vocabulaire. Laissez-vous entraîner par les petits quizz proposés sur les sites des dictionnaires en ligne, ou amusez-vous à chercher les synonymes des mots que vous cherchez : peut-être trouverez-vous un terme qui se rapproche encore plus de l'idée que vous aviez en tête.

Google Ngrams

S'il est un OVNI parmi les outils Google, Ngrams en est certainement un. Pour ceux qui s'intéressent à la langue et l'usage de la langue, c'est pourtant un outil bien utile puisqu'il montre l'évolution de l’utilisation des mots et expressions à travers le temps dans les millions de livres numérisés par Google (pas seulement en anglais), datant de 1800 à nos jours. Contrairement à Google, il s'agit ici de livres édités, évitant ainsi les problèmes des textes écrits par des non-natifs. Pour en savoir plus sur le fonctionnement de Ngrams, visitez ses pages d'aide.

Gardez en tête l'adresse du site, il vous servira souvent :

Google Ngram Viewer, https://books.google.com/ngrams/

Voyons maintenant comment cet étrange outil peut aider à corriger ses fautes en anglais.

Vérifier une construction grammaticale

Plutôt que de faire des recherches distinctes dans Google et faire des allers-retours entre les deux pages pour comparer les usages, Ngram permet de comparer d'un seul coup d'œil le nombre d'occurrences de plusieurs expressions dans le corpus de Google Books.

Prenons un exemple concret : faut-il dire I play the piano ou I play piano ? En comparant l'usage de ces deux expressions dans Ngram, on obtient le graphique suivant :

Utiliser Google Ngram pour corriger ses fautes en anglais Play the piano ou Play piano : Ngram a la réponse

Il est vite évident que c'est la première solution qui est la bonne. Les plus curieux peuvent également cliquer sur les expressions en bas de page, ou sur les intervalles de dates, pour accéder aux extraits de livres dans lesquels l'expression a été trouvée, et ainsi voir... le contexte ! Cela peut être particulièrement utile lorsque le résultat n'est pas aussi évident que dans notre exemple.

En voici un autre, qui met cette fois en évidence l'évolution de la langue : dit-on plutôt See you Monday ! ou See you on Monday ! ?

Corriger son anglais : See you Monday ou See you on Monday Un bel exemple d’évolution de l’anglais dans le temps (source)

Les deux courbes se croisent dans les années 60, tendant vers une simplification de la structure de la phrase : on omet maintenant plus volontiers la préposition on, même si les deux formulations sont toujours employées. Si vous êtes curieux, comparez les recherches en anglais américain et en anglais britannique à l’aide du menu déroulant en dessous du champ de recherche…

Et le vocabulaire ?

Voyons maintenant comment se servir de Google Ngram pour corriger des fautes d'orthographe ou de lexique.

Prenons un exemple : faut-il écrire dry-cleaning, drycleaning ou dry cleaning ? Contrairement à son grand frère Google, Ngram est sensible à la casse (majuscule / minuscule) mais aussi à la ponctuation, il sait donc faire la différence entre ces trois termes. Le verdict est sans appel :

Corriger le mot drycleaning en anglais

Ngram peut également distinguer anglais britannique et anglais américain, on peut donc s'en servir pour comparer les deux dialectes. Voici par exemple ce qu'on obtient si on compare les usages des deux orthographes de grey (ou gray) dans les corpus britannique et américain :

Corriger mon anglais : anglais britannique ou américain grey ou gray en anglais américain (source)

Corriger mon anglais : anglais britannique ou américain grey ou gray en anglais britannique (source)

Avec une telle évidence, plus moyen de se tromper entre les deux orthographes !

Voilà, nous avons fait le tour des outils pour corriger ses fautes en anglais. Ils vous invitent à être actif dans votre processus d'écriture, et c’est ainsi que vous progresserez en anglais. Certes, ces méthodes peuvent sembler un peu longues au début, mais chaque fois que vous faites une recherche, c'est une petite pierre en plus de posée sur votre édifice d'apprentissage de l'anglais. Congratulations!

Correcteurs d’anglais en ligne

Mais que faire, me direz-vous, si je n'ai pas le temps de faire tout ce travail ? Comment corriger mon texte en anglais dans sa globalité, ou identifier des fautes que je ne soupçonne pas ? C'est là que les correcteurs entrent en jeu ! Nous allons aborder seulement rapidement ce sujet aujourd’hui, car il fera l'objet d'un article à part entière prochainement. Mais voici déjà quelques pistes.

Les correcteurs automatiques

Les correcteurs de grammaire étant des programmes très sophistiqués, il faut savoir que la plupart sont payants. Voici deux références en la matière :

  • Antidote, logiciel entièrement payant, il existe en version anglaise et française. Très complet, il corrige l'orthographe, la syntaxe, la ponctuation. Il est même capable de faire des suggestions d'amélioration de votre texte, pour éviter les répétitions, par exemple, ou les imprécisions.
  • Grammarly : application tout en anglais, qui dispose d’une version gratuite ; celle-ci permet de corriger les principales fautes d'orthographe, de ponctuation et de grammaire. Pour un niveau de correction plus avancé, il faut souscrire un abonnement.

Les correcteurs d'orthographe sont, eux, plus simples mais gratuits. Ils sont disponibles entre autres dans le navigateur et sur téléphone mobile (ou dans Word et similaire). Ils sont une première ligne de défense bien utile mais limitée. Nous vous proposerons prochainement un article récapitulatif sur le sujet.

"Human is always best!"

Aussi perfectionnés que puissent être les logiciels, l'humain est encore le meilleur correcteur qui soit.

Parfois, parce qu'on ne trouve pas ce qu'on cherche, ou parce qu'on n'est pas sûr de soi, on aimerait juste pouvoir poser la question à quelqu'un, à un humain ! C'est là que les forums peuvent nous aider. Il en existe beaucoup, plus ou moins spécialisés, en voici donc quelques-uns.

La plupart des forums sont gratuits, il n'y a pas besoin de s'inscrire pour les consulter, en revanche, si vous souhaitez poser une question, il faut le plus souvent créer un compte (gratuit). En premier lieu, commencez par faire une recherche sur ce que vous souhaitez : vous verrez que vous n'êtes pas le seul à buter sur la même difficulté (et c'est plutôt réconfortant). Comme toujours, multipliez les recherches et les fils de discussion, en quête de celui qui se rapproche le plus de votre contexte.

Voici quelques forums, riches en contenu, pertinents et très réactifs pour répondre aux questions posées :

  • Wordreference : l’avantage est qu'il est bilingue, vous pouvez donc poser une question en français si vous n'êtes pas sûr de vous en anglais.
  • StackExchange : il s'agit là d'un réseau de forums, entièrement en anglais, qui porte sur tous types de sujets. Les réponses y sont évaluées par les lecteurs, permettant ainsi de s'assurer de leur fiabilité. Notez en particulier le site dédié à l'anglais English Language & Usage et celui dédié aux personnes qui apprennent l'anglais English Language Learners.
  • Proz : c'est un site de traducteurs professionnels. Vous y trouverez donc des questions très pointues, du vocabulaire technique (vous pouvez même filtrer les réponses par domaine). Il est principalement en anglais, mais vous pouvez aussi y trouver des fils de discussion en français ou y poser une question en français.

"Help! I need somebody!"

Pour aller encore plus, certains sites vous proposent de soumettre votre texte afin qu’il soit entièrement relu et corrigé. C’est par exemple le cas de Lang-8 : il met en contact des personnes du monde entier désireuses d'apprendre une nouvelle langue. Vous y déposez votre texte en anglais, un anglophone natif le corrigera. En échange, prenez quelques instants pour aider d'autres internautes à apprendre le français en corrigeant leurs textes à votre tour. Cela est utilisable gratuitement.

Si vous recherchez un résultat professionnel, le site Proz est une plateforme de professionnels de la traduction. Vous pouvez y proposer une mission ou contacter directement un traducteur ou correcteur, en fonction du sujet de votre texte.

Conclusion

Vous êtes maintenant armés pour trouver les réponses à vos questions pour écrire et corriger votre texte en anglais. Vous l'aurez compris, pour éviter les fautes, mieux vaut vérifier, vérifier et encore vérifier !

Prenez le temps de vous familiariser avec deux ou trois outils différents, et multipliez les sources lorsque vous cherchez quelque chose.

Attention cependant, le Globish rôde un peu partout sur la toile, assurez-vous de la fiabilité de vos sources ! Plus vous ferez cette démarche en écrivant, plus vous progresserez. Practice makes perfect, comme disent les Anglais !

Voir aussi

Nous espérons que cet article sur comment corriger un texte en anglais vous a plu et, surtout, qu'il se montrera utile pour vous.

Dans un prochain article, nous verrons des outil de traduction français anglais et comment traduire en anglais.

Et d'ici là, si, pour pratiquer davantage, vous trouviez un correspondant anglais ? Pour savoir comment faire, lisez notre article Comment trouver un correspondant anglais.

Si vous utilisez d'autres outils pour écrire ou vous corriger en anglais, faites-nous plaisir en les partageant dans un commentaire !

Commentaires sur Comment s'autocorriger en anglais ?

3 commentaires à date 👏

  1. C'est génial car je me suis équipé pour bien apprendre l'anglais je suis étudiant en traduction et interprétation donc je pense que ce site est salutaire pour moi merci â vous!!!!!

  2. Une petite note :

    • COCA (Corpus of Contemporary American English) est une autre bonne ressource pour chercher des mots, phrases ou constructions en anglais, pour vérifier ce qui se dit. C'est similaire à une recherche Google mais plus puissant, plus précis, et ne se limite pas à se qui se dit ou trouve sur le Web.

    Les corpus en général sont un bon moyen de vérifier comment une langue est utilisée. On y reviendra sur le blog.

📜Règles du jeu pour commenter

Cet espace est conçu pour compléter l'article, en partageant votre expérience, vos questions ou vos ressources pour apprendre l'anglais ensemble. Merci de vos commentaires énergiques, constructifs et intéressants !

Pour assurer la qualité du site, les commentaires sont relus avant d'être publiés. (Les messages kikoolol, hors-sujets ou commerciaux seront effacés). Soyez respectueux des autres lecteurs SVP.

Vous pouvez écrire en français ou en anglais ; relisez-vous et profiter de nos conseils pour s'autocorriger en anglais. Aérez votre texte grâce aux options de mise en forme (Markdown).

Qu'avez-vous appris aujourd'hui ? A vos ⌨️ et amusez-vous bien ! 🤓

Leave a comment

You are leaving a comment on Comment s'autocorriger en anglais ?.

Your email address will not be published. Fields marked with an * are required.