Etre bon en langues... passe par le français

Etre bon en langues... passe par le français

--------------------------------------------------
Vous recevez cet e-mail suite à votre inscription
sur bilingueanglais.com Si vous souhaitez
ne plus recevoir ce courrier, cliquez sur le lien
en fin de page pour vous désinscrire. Merci.
--------------------------------------------------

Bonjour Cher lecteur,

Aujourd'hui, un courrier sur un thème qui me tient à cœur depuis longtemps et qui explique pourquoi certaines personnes semblent avoir ce fameux "don des langues"... et d'autres non. Enfin et surtout, des SOLUTIONS PRATIQUES pour développer ce don.

Avant de commencer, voici quelques titres auxquels vous avez échappé pour ce courrier :

"Fvck le franglais!"
"Pour bien parler anglais... Parlons mieux français!"
"Tu veux parler anglais?? Parle bien français déjà!!"

Su tu n'avais que 30 secondes devant toi, voici le message à retenir : pour bien parler anglais et développer ce fameux "don des langues", il est important de soigner chacune des langues que l'on parle, à commencer par le français.

Pourquoi?

Quelle que soit la langue utilisée, pour mieux la comprendre et mieux nous exprimer, la solution consiste à CONTROLER DANS LE DETAIL la manière dont on s'exprime. Le génie ne réside pas dans un pouvoir magique ou génétique, juste dans le sens du détail. Citation :

"No amount of genius can overcome a preoccupation with detail."


Dans la pratique, cela passe par plusieurs éléments :


= Eliminer les fautes de grammaire.
===================================

Ecrire "je vais mangé" au lieu de "je vais manger" signifie que l'on a toujours pas compris la différence entre un infinitif et un participe passé. Je suis contre l'abus des termes de grammaire pour apprendre une langue (les termes superflus empêchent d'avoir les idées claires). Pour autant, certains termes sont indispensables pour expliquer la langue. La distinction entre infinitif (terme qui désigne l'action même, ici, l'action de manger) et participe passé (forme du verbe indiquant une action complétée, souvent utilisée aussi comme adjectif, par exemple, "j'ai mangé" et "la pomme mangée par Adam") en fait partie.

C'est dommage de commettre de telles fautes après un grand minimum de 15 ans dans le système scolaire. Plus la faute est énorme, plus elle est rebutante, pour un employeur par exemple. Plus important que cela, savoir écrire, c'est savoir réfléchir et c'est un atout indispensable, que l'on améliore tout au long de sa vie. Heureusement, il n'est jamais trop tard pour réviser et les fautes les plus courantes sont aussi les plus simples à éviter, lorsqu'on y prête attention.

Même en langage abrégé, "sa va" n'a aucune raison d'être quand "ça va" prend autant de caractères.

Les phénomènes sont les mêmes en anglais. "I have talk" n'est pas correct. On conjugue cela "I have talked". De même, on dit bien "I have bought" et non pas "I have buyed*... Rappelez-vous, c'est un verbe irrégulier. Ennuyeux les verbes irréguliers? Estimez-vous heureux, ils tiennent sur une page avec juste 3 colonnes en anglais, contre tout un livre, le Bescherelle par exemple, pour le français.


= Eliminer les fautes d'orthographe.
====================================

Il est très simple de nos jours, avec les correcteurs, d'éviter les phottes daurtograff, y compris sur Internet (Facebook, Gmail, forums). Je recommande d'utiliser Firefox et de visiter cette page pour installer les langues manquantes (par exemple, Anglais US) : addons.mozilla.org/fr/firefox/language-tools/ :)

Ensuite, vous avez juste à faire un clic-droit sur une zone de texte pour choisir la langue dans laquelle doit être vérifiée votre texte. Ca ne vérifie pas la grammaire pour vous mais c'est déjà un excellent début.


= Utiliser des termes français plutôt qu'anglais
================================================

Je ne parle pas ici d'utiliser exclusivement "courriel" (un mot inventé) à la place d'e-mail ou "fin de semaine" (sens ambigu) à la place de week-end. Non.

Je parle tout simplement de l'effort d'utiliser LE MOT JUSTE. Quelle que soit la langue, à vrai dire.

Dans le monde de l'entreprise, demander d'être focus pour le reporting sur les next steps du marché low-cost B2C en préparation du briefing... Hmm, cela apporte plus de bruit que de clarté! En sachant que j'exagère à peine sur l'amoncellement de tels termes en une seule phrase.* Ce franglais est souvent une forme de snobisme et, à vrai dire, signifie surtout que la personne qui l'utilise a un niveau de connaissance médiocre de l'anglais ou du sujet abordé. Lorsqu'on maîtrise un sujet, on sait employer le mot juste dans sa langue natale et, lorsqu'on maîtrise l'anglais, on n'emploie pas quinze mille mots avec une prononciation ultra-française. (En espérant ne blesser personne avec ces propos, mais peut-être en faire sourire une ou deux, comme vous repensez à ce collègue qui se la pétait!)

* Petite faveur à vous demander : si vous bossez dans une boîte où l'usage superflu de termes anglais est monnaie courante... Soyez sympa et envoyez-moi quelques phrases entendues dans vos locaux pour illustrer cela. Je publierai les meilleures sur notre page Facebook. (Il suffit de répondre à ce mail pour me contacter.)

Utiliser le mot juste à UNE GRANDE VALEUR pour plusieurs raisons. D'abord, cela vous permet de mieux choisir vos mots en français, donc de mieux les connaître, donc d'être plus précis. Ensuite et surtout, pour ce qui nous intéresse, cela vous permet de MIEUX PARLER ET PRONONCER l'anglais. Si vous êtes habitué à dire "download", "thanks" ou "indoor" (très tentants à utiliser) en français, vous prenez l'habitude de les prononcer à la française. Partant de là, par la simple force de l'habitude, prononcer de tels mots/sons correctement (notamment "th-"), lorsque vous parlez anglais, devient diffile, voire contre-nature.

C'est l'effet inverse que l'on recherche. A vrai dire, si vous prenez l'habitude de parler anglais avec une prononciation impeccable (je ne parle même pas de l'accent, juste de la prononciation), vous allez finir par ne plus comprendre lorsqu'un francophone prononce le même mot dans une conversation en français. C'est le signe que vous êtes accoutumé à la bonne manière de dire les choses. Les habitudes sont une chose excellente lorsqu'elles vont dans la direction souhaitée.

Les exemples ne sont pas limités au monde de l'entreprise (au sein même duquel le vocabulaire franglais varie, d'une société à l'autre). Qu'il s'agisse de musique, de psychologie, de sport ou d'informatique... Il est souvent tentant d'employer un mot importé. Ces mots ont UNIQUEMENT de la valeur lorsqu'ils désignent un sens NOUVEAU. De telles questions sont toujours sujettes à débat, la liste suivante n'implique donc que moi mais j'espère qu'elle est une bonne illustration :

Les mots suivants, par exemple, apportent quelque chose, car ils désignent une nouveauté et n'ont pas d'équivalent français précis : geek, bug, cool.

Les mots suivants n'apportent rien : reporting (rapport), addict (accroc), leader (meneur), lobby (groupe de pression), fashion (à la mode), online (en ligne), peanuts (pour des cacahuètes), frame (cadre), freelance (indépendant), etc.

Parfois cela semble cool d'utiliser un mot anglo-saxon mais cela nous déconnecte aussi du sens de ces mots. Entendre parler de "lobbies" ne fait sursauter personne, l'expression "groupe de pression" a, elle, un sens plus clair. Parfois, un mot trouve sa place parce qu'il résume à lui seul une expression française à rallonge (les langues aiment la brièveté), il ne faut pas pour autant tout accepter sans réfléchir. Faites le tri dans les mots anglais que vous utilisez. Prenez plaisir à bien les utiliser en anglais et bien les y prononcer puis à utiliser un équivalent juste et clair en français. Etre précis dépend de vous.


= La métacognition ou comment apprendre à (mieux) apprendre
===========================================================

Les recherches en neurosciences nous permettent maintenant de comprendre un peu mieux comment fonctionne le cerveau humain. Parmi ces découvertes, il en est une particulièrement intéressante concernant l'apprentissage des langues. Il s'agit d'une observation :

Les personnes qui apprennent le mieux sont celles qui réfléchissent à leur manière d'apprendre.

On appelle ce mécanisme la métacognition (du grec "méta-" qui signifie "à propos de" ou "au-dessus de" et du latin "cognitio" qui signifie "l'action d'apprendre à connaître").

Il s'agit de l'art de prendre du recul sur notre manière d'apprendre, de parler et de penser. Prenons un exemple. Si vous voulez vous améliorer au tennis, il est important d'apprendre à améliorer chaque étape de votre service. La manière dont vous lancez la balle, la position de vos pieds, la synchronisation de vos mouvements et une quantité d'autres éléments dont je n'ai pas conscience... (Tout simplement parce que je ne joue pas au tennis!)

Un bon travail consiste à prendre conscience de tels éléments pour les optimiser... Pour améliorer une activité, améliorons chacun de ses composants. Prendre du recul sur nous-mêmes et la manière dont nous pensons nous permet d'IDENTIFIER ce que nous faisons moyennement. Souvent, prendre simplement conscience d'un défaut permet de s'en débarrasser. C'est aussi là qu'être encadré (par un coach?) s'avère utile, puisqu'il vous fait bénéficier de son expérience et de son degré de précision.

Ce qui est intéressant c'est que ce mécanisme de métacognition est un art en lui-même. Avoir du recul sur ce que l'on fait s'apprend et s'enseigne. Développer cette capacité nous servira à améliorer une activité quelle qu'elle soit et ainsi à mieux parler français mais aussi, par conséquent, à mieux parler toute nouvelle langue, y compris l'anglais.


= Conclusion
============

Il n'y a pas à choisir entre réviser son français et travailler son anglais... Les deux se font en parallèle. Bien sûr, un dernier élément qui joue dans ce fameux don des langues c'est la connaissance d'autres langues... Cela permet de s'adapter à la structure et aux sonorités d'une nouvelle langue plus rapidement. Ceci étant dit, cela implique le respect des quelques conseils cités ci-dessus.

Prenez donc soin d'utiliser le français et l'anglais de manière claire et précise. Prenez cette minute supplémentaire pour relire un message et le retoucher. Prenez le soin, aussi, de voir comment vous apprenez et de décomposer un sujet en éléments détaillés. Ce faisant, vous allez élargir votre conscience et améliorer votre capacité à bien écrire, parler et prononcer l'anglais, comme le français.

Merci encore de ta fidélité Cher lecteur et bons progrès à toi.

Amicalement,
Fabien




Vous désirez plus d'aide de ma part pour apprendre l'anglais ? Trois moyens :

Bons progrès en anglais !
Fabien Bilingue en anglais Snauwaert