Nulle en anglais :-(

QUESTION

Hello !

A vrai dire j'aurais besoin d'un miracle !
Lors de ma période scolaire j'étais plus que nul en Anglais alors que dans toutes les autres matières je brillais.
L'année prochaine je reprends une licence, l'anglais est donc indispensable pour moi.

Je suis en Australie depuis un peu plus de 2 mois pour justement apprendre l'anglais mais pas grand chose y fait ! je me retrouve en colocation qu'avec des Français et pas de boulot car mon niveau est vraiment très faible ( donc pas de collègue australien pour conversé )... en arrivant ici je comprenais pas "How are you ?" y a quand même du mieux depuis mais ça avance pas vite... malgré mes fidèles compagnon "Anglais pour les nul" et "10 minutes d'anglais par jour", sans compter les multiples application iPhone pour apprendre la langue.

Pense tu qu'il soit possible que certaines personnes ne parviennent pas à apprendre une langue ?
Un peu comme une case qu'il manquerais dans le cerveau lol

Bref.
Anais

MES COMMENTAIRES :

Hello Anaïs,

D'un point de vue technique, il manque bien une case. Qu'il est possible de recréer. Je te donne un exemple. En japonais, il n'y a pas de son "R". Ni celui que l'on trouve en français (produit avec la gorge), ni celui de l'anglais (produit avec la pointe de la langue). Bref, pas de son "R" en japonais! En revanche, ils ont bien le son "L". Résultat des courses? Si on observe le cerveau d'un japonais monolingue à l'aide d'un système d'imagerie médicale, et qu'on lui fait écouter des mots anglais avec un "R" dedans : on voit bien que c'est la partie de son cerveau qui gère le son "L" qui répond. Pourquoi le "L"? Parce que c'est la consonne la plus proche du "R".

Maintenant, si l'histoire s'arrêtait là, on pourrait tous aller se coucher et oublier les langues vivantes pour de bon!

Mais, voilà ce qu'il se passe. On a fait écouter à des japonais qui ne parlaient pas anglais des paires de mots du type : rap/lap, race/lace, red/lead, etc. Bref, on leur fait écouter des paires de mots identiques au R ou au L près. Et c'est là qu'il se passe quelque chose de curieux...

Si un japonais se tient à une écoute de ces paires de mots 20 min, 3 fois par semaine,il devient capable de reconnaître la différence entre les sons L et R. Cela se voit alors également dans son cerveau, via le système d'imagerie médicale. Une nouvelle zone du cerveau réagit uniquement au son R, qui a été comme ajouté aux perceptions de cette personne. La personne en question a désormais une partie de son cerveau qui gère toujours le son L et une autre qui gère le nouveau son R.

Comment appliquer cela à l'anglais pour les francophones?

En anglais, il y a un certain nombre de sons qui sont proches de sons français (pour un francophone) mais sont bien différents tout de même dans la réalité. Il s'agit d'apprendre à reconnaître ces différences.

Il y a par exemple deux sons qui s'orthographient "th" et que les francophones assimilent (par erreur) aux sons S et Z. Apprendre à reconnaître ces sons est indispensable.

C'est aussi le cas de voyelles. Et, souvent, l'orthographe anglaise et le français interfèrent avec nos perceptions. L'exemple le plus flagrant est le mot "love". Que vaut la voyelle "o" dans ce mot, comment se prononce-t-elle? Pas comme en français. Elle se prononce de manière un peu plus ouverte (la mâchoire est plus ouverte) que dans le son "o" de "gros". La voyelle "o" de "love" rime avec la voyelle des mots "but", "come", up", "one". Pas avec le "o" de "Robert".

Je pourrais continuer pendant des heures avec des exemples de ce type mais j'ai déjà tout mis dans Réussir à l'oral en anglais ( bilingueanglais.com/reussir-a-l-oral-en-anglais/ ), au format écrit ET audio.

Ensuite...

Certaines personnes n'apprennent pas à apprendre une langue pour tout un tas de raisons. Le système scolaire n'a pas seulement manqué de fonctionner, il a aussi laissé tout un tas de mauvaises habitudes! Beaucoup de personnes qui se remettent à l'anglais se blâment elles-mêmes : "ah, je me suis mal appliquée à l'école, c'est pour cela que ça n'a pas fonctionné! Je vais m'y remettre, avec plus de force cette fois-ci, et cette fois ça va fonctionner". La vérité est que, lorsqu'une méthode ne fonctionne pas alors que nous lui avons donné sa chance, il est temps de changer de méthode!

Mon anglais a longtemps été incompréhensible à l'oral et pourtant, maintenant, je peux parler avec tout le monde dans cette langue. La découverte de la phonétique m'a permis de corriger mon blocage. Je connais beaucoup de polyglottes qui se sont mis à leur première langue vivante sur le tard, alors qu'elles pensaient n'avoir aucun don pour les langues (parfois même, les profs leur avait dit d'abandonner toute idée de parler un jour une langue étrangère!). Et pourtant, quelques années plus tard et avec une toute autre approche, elles ont su apprendre une nouvelle langue rapidement. Tant et si bien que cela leur a donné envie d'en apprendre d'autres : elles se sont piquées au jeu et, 5 à 10 ans plus tard, se sont retrouvées polyglottes!

C'est déjà un long e-mail mais voici quelques principes de base pour se remettre à l'anglais qui ont fait leur preuve :
- FAVORISER L'AUDIO. L'anglais n'est pas phonétique. Toutes ces heures face à un texte que nous ne savons pas prononcer sont des pertes de temps.
- FAVOISER LA COMMUNICATION. Ou: PARLER PEU MAIS TOT. Rien ne sert d'attendre pour parler. Parler sans attendre permet de se désinhiber et, ainsi, de se libérer d'un poids. Au début, en hongrois, je ne savais quasiment rien dire mais qu'est-ce que je m'en servais! Et la "mayonnaise" a pris grâce à cela.
- FAVORISER LE PLAISIR. Ou: LE PLAISIR AVANT TOUT. Apprendre et changer n'a pas à être douloureux. Apprendre et essayer de nouvelles choses se doit d'être amusant. C'est la seule manière d'investir les heures nécessaires tout en étant heureux de ce que nous faisons. Il s'agit de reconnaître ce qui nous plaît et de s'en servir dans notre pratique de l'anglais (ouvrages utilisés, personnes rencontrées, activités en anglais, etc.).

Dans ton cas, je trouverais une prof avec qui j'ai un bon feeling et lui demanderais de m'enseigner des phrases simples et/ou amusantes que je puisse utiliser tous les jours. Il n'y a, par exemple, pas besoin de parler couramment pour faire de l'humour dans la langue! (Auto-dérision, absurde, comique de situation pour les situations du quotidien, comique de répétition...). Soigne la phonétique, abandonne le texte et apprend du vocabulaire utile. La grammaire prendra soin d'elle-même.

ATTENTION! Tu as besoin de déménager. Je ne plaisante pas. Nous sommes le centre de notre cercle social. Vivre en Australie entouré de francophones te force à parler français, même avec la meilleure volonté du monde. Ne tombe pas dans le piège de l'expat qui reste avec des expats (c'est aussi pourquoi beaucoup d'anglophones expatriés ne parlent QUE anglais). Tu n'auras jamais la motivation et les opportunités pour parler anglais si tu restes dans un tel environnement.

Relève le défi et amuse-toi bien en Australie!
Fabien




Vous désirez plus d'aide de ma part pour apprendre l'anglais ? Trois moyens :

Bons progrès en anglais !
Fabien Bilingue en anglais Snauwaert