Les professeurs disaient que l'anglais n'était pas pour elle

Les professeurs disaient que l'anglais n'était pas pour elle

--------------------------------------------------
Vous recevez cet e-mail suite à votre inscription
sur bilingueanglais.com Si vous souhaitez
ne plus recevoir ce courrier, cliquez sur le lien
en toute fin de page pour vous désinscrire. Merci.
--------------------------------------------------

SUCCESS STORY

Bonjour Fabien,

Je ne sais pas si les e-mails envoyés sont réellement lu, vous devez en recevoir beaucoup.
J'ai acheté votre livre il y a quelques jours en ligne.

L'anglais et moi ça a toujours fait 2, tout a démarré dès la première année lorsqu'en 6ième ma professeur d'anglais a été absente 6 mois .. 6 mois sans anglais !
Delà il me manquait les bases, j'avais appris des mots mais je ne savais pas former une phrase correctement. Plus le temps passait et plus je décrochai, je n'étais plus motivé pensant que l'anglais n'était simplement pas pour moi.
Mes professeurs jusqu'à la fin de mes études ne m'ont jamais contredis sur ce point ...
Finalement je ne sais pas pourquoi mais l'an dernier j'ai décidé de m'y remettre, je suis toujours étudiante alors l'anglais c'est vraiment important, je me suis trouvée un professeur d'anglais pour m'aider a reprendre tout depuis le début.

Mais ses dernières semaines je décrochai encore, c'était long, ennuyeux, alors j'ai fais une recherche sur google qui m'a permis de trouver votre livre, au départ je me suis dis encore un bouquin sur la grammaire etc ... et puis finalement son contenu m'a beaucoup surpris, depuis quelques jours j'applique vos conseils et déjà mon professeur a remarqué une différence dans ma façon de parler, je trouve plus facilement mes mots et ma prononciation est meilleure (j'ai simplement regardé les Simpsons intensivement ^^)

C'est vraiment dommage que les professeurs n'appliquent pas cette méthode, l'école dégoûte beaucoup des langues vivantes, j'en étais arrivé a un point que parler en anglais me faisait devenir toute rouge de peur d'être ridicule.

Mon projet c'est de partir aux USA au printemps, j'espère bien m'améliorer d'ici là pour me débrouiller la bas ^^

Merci pour votre méthode.

Bien cordialement
Charlotte C.


MES COMMENTAIRES :

Hello Charlotte,

Je les lis toujours :-) (Et honnêtement, lorsqu'ils sont bien pensés, je réponds toujours, même si malheureusement parfois très tard).

Il y aurait tellement à dire sur votre courrier...

"YOU ARE NOT THE CLOTHES YOU WEAR..." (Tyler Durden in Fight Club)

D'abord, le fait que le système scolaire nous pousse à nous IDENTIFIER à nos résultats. La vérité simple mais parfois difficile à accepter c'est que beaucoup de choses ne sont dues que AU HASARD. Un prof d'anglais absent dans votre cas, par exemple. Le problème c'est que l'on interprète cela comme une vérité sur nos capacités, au lieu de voir cela comme une vérité sur le manque d'efficacité d'une manière d'enseigner. Tant que l'on a pas épuisé les méthodes possibles, il n'y a aucune raison d'insulter notre propre intelligence.

J'ai une anecdote à ce sujet...

Nous sommes au collège. Sur 4 années passées là-bas, j'aurai eu 3 fois la même prof de mathématique, d'un ennui absolument mortel. L'année restante, en revanche, j'avais un professeur au caractère de cochon. Face à mes lacunes en maths, celui-ci me communiquait l'impression que j'étais stupide... De l'ennui je passais au dégoût mais, poussé dans mes retranchements, j'étais bien décidé à prendre ma revanche et à lui montrer qui était stupide... Tant et si bien que je me concentrais sur mes problèmes en maths et que mes efforts, après le goût de la vengeance, prenaient celui du plaisir d'apprendre... Je terminais le trimestre suivant, à ma grande surprise, premier de ma classe, fier d'avoir su vaincre mes difficultés en maths, et avec un prof fier de moi et que j'avais appris à apprécier. Le trimestre suivant, je relâchais mes efforts tout en conservant de bonnes notes. (Malheureusement, la love-story avec les maths s'arrête là pour moi).

Le hasard donc... Qu'est-ce qui nous fera aimer et nous adonner à quelque chose? Ou le détester et le fuir? Un indice : ce n'est sûrement pas un gène ;-)

Si nos rencontres et nos premières expériences sont le fruit du hasard, la décision de nous prendre en main, elle, dépend de nous (ou du moins c'est ce que j'aime croire). C'est en ça que consiste le jeu d'être adulte... On perd le droit de transférer la culpabilité à ceux qui nous éduquent. A la place, on doit assumer nos choix... quitte à corriger le passé.


LA MODERNITE

Se faire un marathon Simpsons (ou toute autre sitcom ou comédie; Family Guy, Modern Family, South Park, Friends, How I Met Your Mother, Seinfeld... Tout ce qui dépasse les 7 saisons sera bon à prendre!) est tellement simple...

Diffuser de telles séries ferait plus pour nos progrès en anglais au niveau national que de s'obstiner à étudier des textes poussiéreux que 90% des élèves ne comprendront pas et dont à peu près personne ne se servira pour communiquer en anglais. Il n'y a aucune utilité à étudier l'anglais comme une langue morte.

Tout ce qui nous fait pratiquer sans nous donner l'impression de travailler est bon à prendre.


LE NIVEAU

Tout le monde n'a pas le niveau immédiatement pour commencer avec les séries télé. Je suis content pour vous que cela se passe bien, en revanche, parce que c'est, de mon expérience, ce qui permet les plus gros progrès. Continuez comme cela en dévorant des séries (c'est pour bosser votre anglais bien sûr!) et vous aurez un très bon niveau au printemps. Ca me fera peut-être même verser une petite larmichette en pensant au fait que nous ne sommes pas assez nombreux à prouver qu les français, eux aussi, peuvent parler anglais.

A bientôt!
Fabien




EXPRESSION ET COMPREHENSION ORALE

Bonjour Fabien,
Merci pour ces précieux conseils. Mes grandes difficultés en anglais sont évidemment :
1) l'expression
2) la compréhension orale

L'expression, parce que je suis plutôt une littéraire et je préfère de loin écrire que parler (en français aussi).
La compréhension orale parce qu'il faut être doté d'une oreille musicale que je n'ai pas. L'école Tomatis à Paris "rééduque" d'ailleurs l'oreille des apprentis en anglais à partir d'un programme musical. Il faut savoir que nous Français, notre répertoire d'écoute est limité à 2000 hertz. Les anglais, entre 2 et 4500 hertz. Ce qui explique que je "n'entends" pas les sons aigus exprimés dans la langue de Shakespeare. What a pity !
France.

Help !
France V.


MES COMMENTAIRES :

Hello France,

EXPRESSION

Concernant l'expression, aimer écrire peut être une excellente manière de développer son vocabulaire et de "produire" de l'anglais.

Il y a deux grandes manières de faire cela :
1. Discuter sur Internet. Chat-rooms ou forums. Le mieux est de commencer par les forums pour y aller à son rythme. Puis d'utiliser les chat-rooms pour aller plus vite et développer son argot.
2. La traduction littéraire. Prendre des textes dans une langue et s'imaginer comment on le traduirait dans une autre. Si on dispose d'un livre bilingue, on peut alors s'auto-corriger de manière intéressante.

Ces deux activités développent en nous cette capacité à "trouver le mot juste", qui peut cruellement manquer au début! C'est comme une gymnastique pour le cerveau.

COMPREHENSION ORALE

Concernant la compréhension orale, 95% des français sont face au même problème : comment entendre clairement l'anglais? On a tout appris par le texte SANS apprendre la prononciation, ni à écouter. Cela signifie que l'on a développé énormément de mauvaises habitudes.

Je ne vais pas te mentir : se débarrasser de mauvaises habitudes est pénible et demande plus d'efforts que d'en adopter de bonnes dès le début. Pas de chance, on a hérité d'un système scolaire très mauvais en langues.

Heureusement, bien entendre (et bien prononcer, c'est lier) n'est pas juste question de don. Cela s'apprend.

Il s'agit d'abord de savoir sur quels sons porter son attention, pour savoir quels sons les "nouveaux" sons de l'anglais (nouveaux, par rapport au français). Il s'agit ensuite 'e comprendre ces sons et d'apprendre à les localiser : "Entre quels sons que je connais déjà se situent-ils?".

Par exemple, la lettre 'a' de "cat" se prononce d'une manière qui n'existe pas en français : à mi-chemin entre le 'a' de chat et le 'e' de "quel".
Dites "chat", "cat", "quel"... Si on le fait correctement (avec la bonne ouverture de mâchoire et la langue au bon emplacement), on doit sentir que le 'a' de "cat" est entre les deux,

Heureusement, j'ai écrit deux livres sur ces sujets. Devenir bilingue en anglais (niveaux intermédiaires) couvre beaucoup de manières de pratiquer, pour étendre son vocabulaire, y compris de manière active pour l'expression. Réussir à l'oral en anglais (tous niveaux), quant à lui, lancé en septembre et un gros succès, explique comment localiser puis reproduire les sons typiquement anglais, qui n'existent pas en français.

Si tu t'exerces à ces activités nouvelles pour toi, tu vas sentir puis constater tes propres progrès.

Bonne continuation en anglais... et à bientôt!
Fabien




Vous désirez plus d'aide de ma part pour apprendre l'anglais ? Trois moyens :

Bons progrès en anglais !
Fabien Bilingue en anglais Snauwaert