Un peu de grammaire anglaise avec le dessert ?

QUESTION

Bonjour Fabien,

Merci pour ton message. Bravo pour ton site et pour tout ton travail qui aide très certainement beaucoup de monde. Pour le moment je l'ai parcouru un peu rapidement étant un peu trop pris mais je me rend bien compte qu'il est de qualité.

Mon travail (dans l'informatique) me prend beaucoup de temps et je reviens de trois semaines de vacances.

Personnellement je bosse beaucoup la grammaire (mon niveau était très bas jusque là) étant inscrit sur un programme elearning et aussi inscrit pour plusieurs heures de cours sur Paris.

C'est mieux aujourd'hui mais je ne suis pas encore débarrassé de blocage et n'arrive pas encore à m'exprimer de façon naturelle. Mais j'y bosse :-)

Dès que possible je te ferais un retour sur ce que je pense de ton site.

Bon week-end,
A bientôt
Omar

MES COMMENTAIRES :

Hello Omar,

Merci pour ton message. Ton exemple est intéressant car il montre une histoire qui se répète malheureusement trop souvent : consacrer une quantité importante d'énergie et de temps à étudier la grammaire pour, au final, ne pas recevoir grand chose en retour.

La grammaire est importante en soi mais il est très important de discerner deux grandes définitions et activités derrière ce mot, "grammaire" :

a) L'ETUDE DE LA GRAMMAIRE.
On dissèque un texte, comme s'il s'agissait d'un cadavre, et on s'amuse à donner des étiquettes aux divers morceaux que l'on peut observer.
Un COD par ici, un "present perfect" par-là, pourquoi pas quelques "phrasal verbs" et autres termes techniques très sérieux pour agrémenter le tout.

b) UTILISER UNE GRAMMAIRE CORRECTE.
En français, dire "Si j'avais su j'aurais pas venu" (au lieu, évidemment, de "Si j'avais su, je ne serais pas venu") est un manque d'éducation. On pardonnera cela à un enfant, en le corrigeant au passage mais, chez un adulte, le risque de passer pour un inculte avec une telle phrase et très grand.En anglais, même remarque pour "I have catched* a mouse" (incorrect) par exemple, au lieu de "I have caught a mouse" (correct, verbe irrégulier).
Dans la pratique, en revanche, les enfants (et les apprenants) reproduisent naturellement la grammaire de leur cercle social. Tant et si bien que l'on acquiert forcément la grammaire (notre cerveau est conçu pour). La question de savoir si notre grammaire est correcte ou non dépendra uniquement de notre cercle social. On reproduit ce que l'on entend.


Le gros problème est que le système scolaire nous laisse croire, à tort, que le seul moyen d'avoir b) est de passer par a). C'est totalement faux!

Parler une grammaire correcte est on l'a vu très très simple : il suffit d'écouter et mémoriser une grammaire correcte dès le départ.

Si vous un anglais naturel, normal, vous allez évidemment mémoriser un anglais naturel et normal. C'est tout comme un enfant francophone, qui apprend un français correct grâce à son entourage (à moins de grandir dans un milieu défavorisé culturellement, mais je vous épargnerai les exceptions de ce type).

D'un point de vue académique, il a aussi été prouvé que l'étude de la grammaire n'est pas nécessaire à l'acquisition d'une langue. Prenons deux groupes d'élèves qui ont appris l'anglais un même nombre d'heures. Le groupe d'élèves qui n'étudie pas la grammaire communiquera MIEUX que le groupe d'élèves qui a perdu une partie de ce même temps à étudier la grammaire de la langue, au lieu de simplement utiliser la langue. C'est la théorie de l'acquisition des langues de Krashen, qui a été prouvé il y a quelque chose comme trente ans mais dont les conséquences n'ont pas encore été tirées partout.


En somme, nous avons tous perdu des dizaines voire des centaines d'heures précieuses, à l'école, publique ou privée, enfant ou adulte, à étudier la grammaire sans résultat, alors que nous aurions pu consacrer ce temps à COMMUNIQUER en anglais et progressivement acquérir (en parallèle et naturellement), la grammaire de la langue. C'est un problème et un gâchis énorme. Une pédagogie erronée de laquelle il est essentiel de sortir pour avancer (et parler!) en anglais.

Pour finir, l'étude de la grammaire, pour nous autres qui voulons utiliser l'anglais (ou toute autre langue) a une seule utilité, vraiment : l'étude de la grammaire nous aide à mieux OBSERVER la langue. Par exemple, en anglais, il devient vite évident qu'il y a (sauf exceptions) toujours un -s à la 3ème personnes du singulier. "She likes, he does, it looks like..." Pareil (sauf exceptions) pour les mots au pluriel. "Cats, dogs, etc." La grande majorité d'entre nous remarque cela naturellement lorsque nous apprenons l'anglais, il n'y a pas besoin de nous dire que ce sont des règles. En revanche, l'étude de la grammaire devient utile pour quelqu'un qui n'aurait pas remarqué cela. Lui dire la règle ne l'aidera pas à parler comme par magie mais cela l'aidera à mieux observer, mieux écouter et donc (indirectement) à respecter cela lorsqu'il parle.

La grammaire nous aide à mieux observer et à nous auto-corriger. Avant de vouloir faire cela, en revanche, il est essentiel d'apprendre à communiquer. Si nous ne communiquons pas, il n'y a rien à observer, ni à corriger! La grammaire à sa place mais, au lieu de lui donner 50% de notre temps, comme c'est le cas dans le système scolaire, réservons lui un espace restreint, tel que 1 à 5% seulement. Nous avancerons beaucoup plus vite et la langue nous apparaître beaucoup plus vivante, ce qu'elle ne devrait jamais cesser d'être!

Voilà, j'espère que cela va t'aider, ainsi que d'autres lecteurs, à repartir du bon pied et mieux gérer nos efforts en anglais! :-)

A bientôt!
Fabien


QUESTION

Je possède déjà votre livre. Je l'ai lu et j'ai mise en application diverses façons de faire. Surtout celle qui m'amusait. De plus, le domaine qui m'est le plus difficile à assimiler ce sont les verbes au Present Perfect, Present Perfect continious, et cie. Mon cerveau a de la difficulté à penser comme les anglais pour les verbes. Le tout ne se fait pas automatiquement.
Merci! Françoise

MES COMMENTAIRES :

Hello Françoise,

Merci de votre fidélité.
Au niveau du Present Perfect, j'avais fait une vidéo sur le sujet il y a quelques années : www.youtube.com/watch (Sur certains ordinateurs, le son passe très mal apparemment, j'espère que ce ne sera pas le cas chez vous!)
Dans l'ensemble, ce que je vous encourage à faire c'est d'observer la différence de sens ET DE CONTEXTE d'un aspect à un autre. Souvent, on pourrait aussi bien utiliser un aspect plutôt qu'un autre (c'est bien pour cela que, d'un point de vue technique, le "perfect" s'appelle un aspect, pas un temps). Simplement, le POINT DE VUE que l'on veut donner sur l'histoire nous fait utiliser l'un ou l'autre aspect.

Une petit histoire pour illustrer cela :

"I've had so much food this morning for breakfast! That's insane. I was starving when I woke up. So I could really use the food. I think it's because of all the sport I did yesterday."
Le present perfect en début de phrase ("I've had/I have had") est lié au présent. En disant cela, en comprend, de manière implicite, que je n'ai sûrement pas faim au moment où je raconte cette histoire! On retrouve le présent à la fin de la phrase aussi ("it's/it is because..."). Toute cette histoire est reliée au moment où on la raconte. C'est comme de partager des nouvelles fraîches.

Maintenant, la même histoire mais sous la forme d'un récit, ce qui donne l'idée que l'histoire date donc quelque peu :

"I'd had so much food that morning for breakfast. I had been starving after I'd woken up. So I really could use the food then. I think it was because of all the sport I had done the day before."
On retrouve du past perfect en début de phrase ("I'd had/I had had") accompagné, assez logiquement, d'un passé en fin de phrase ("it was because.."). Ces deux parties de la phrase sont comme des reflets du présent dans la phrase précédente. Mais, ici, on s'intéresse à une histoire passée (du moins c'est L'IMPRESSION que l'on donne). C'est comme si la connexion au moment du récit n'avait pas d'importance... On communique ici (implicitement) l'idée que cette histoire n'a aucun impact sur nous aujourd'hui. On est plus en mode "il était une fois...". Remarquez aussi que "this" devient "that" (ce qui rajoute de la distance).

Pour la différence entre le present perfect et le present perfect continuous, on peut généralement utilisr aussi bien l'un que l'autre. La différence est que l'on voudra insister sur l'action EN TRAIN de se dérouler avec la fome "continuous". Par exemple : "I have searched..." (OK, tu as cherché quelque chose... mais et puis après?!) -versus- "I have been searching..." (Oh! Comment se passait donc cette recherche? Il a dû se passer quelque chose d'intéressant, d'inhabituel, pendant ta recherche!).

Dans l'ensemble, si vous avez l'impression que votre cerveau ne s'est pas encore habitué à tout cela, c'est qu'il n'en a pas vu suffisamment d'exemples vivants pour observer qu'une certaine logique se répète d'un aspect à l'autre. Le "present perfect" a toujours un lien important avec le moment du récit... Le "past perfect" a toujours un lien important entre un passé assez lointain et les conséquences à un autre moment du passé... Ainsi de suite.

Honnêtement, ce que vous voudrez faire c'est bien observer ces formes de verbe mais SANS penser à leur nom technique. Penser trop sous forme de termes techniques dissipe notre attention et nous fait trop réfléchir à la grammaire comme à une science, plutôt qu'au sens des paroles et à la communication. Ces divers aspects permettent, en somme, d'être subtiles dans notre communication. En voir de plus en plus, en comprenant clairement ET le sens direct ET les sous-entendus nous permet de nous acclimater à ces subtilités.

A bientôt,
Fabien




Vous désirez plus d'aide de ma part pour apprendre l'anglais ? Trois moyens :

Bons progrès en anglais !
Fabien Bilingue en anglais Snauwaert