Newsletter Des solutions pour parler anglais

QUESTION

Bonjour Fabien,

1) Ecouter les audiobooks est ce similaire à écouter la radio (informations et prédications)?

2) J'ai fais 3.5 ans aux USA, j'ai 62 ans, et je ne parviens toujours pas à suivre une conversation en Anglais alors que tous mes enfants ainsi que ma femme sont déjà dans le bain. Est-ce le problÚme de l'age?
Marc

MES COMMENTAIRES :

Hello Marc,

Concernant les livres audio, on peut aborder cela comme la radio, oui. Ce qu'il y a intĂ©ressant dans un livre audio (gĂ©nĂ©ralement, hors fiction), c'est que cela nous amĂšne Ă  rĂ©flĂ©chir Ă  ce que l'on Ă©coute. Si j'Ă©coute une anecdote conçue pour illustrer un concept, alors je m'imagine non seulement l'anecdote mais, aussi, son lien logique avec le reste des propos du narrateur. J'imagine oĂč le narrateur veut en venir. Et la tendance, alors, est Ă  rĂ©flĂ©chir Ă  tout cela EN ANGLAIS, pas en français. C'est pour cela que les livres audio sont aussi puissants pour s'amĂ©liorer et parler vraiment couramment l'anglais.

Pour les difficultĂ©s auxquelles vous faites face actuellement, mettez cela sur le dos d'un problĂšme de METHODE. Pas une question d'Ăąge. Le cerveau perd certes un peu en plasticitĂ© avec le temps mais il ne perd jamais totalement en plasticitĂ©. C'est comme la souplesse au niveau musculaire et articulaire. On peut ne pas ĂȘtre souple du tout (ce qui est mon cas!) mais en s'exerçant chaque matin on peut dĂ©velopper sa souplesse. Pareil avec le cerveau, si on lui demande quelque chose, il va y rĂ©pondre. L'avantage du cerveau est qu'il est plus flexible que le reste de notre corps.

Un petit avertissement avant de continuer. Trop penser Ă  l'Ăąge est un gros problĂšme pour apprendre. Cela revient Ă  se concentrer sur les mauvaises choses et Ă  faire un blocage. C'est comme quelqu'un qui penserait qu'il est trop jeune ou trop ĂągĂ© pour dĂ©crocher le boulot de ses rĂȘves... Dans les deux cas, c'est une croyance limitante et, tant que nous limitons nous-mĂȘmes, tout semble nous limiter. Globalement, pour avoir ce que l'on dĂ©sire, il faut se concentrer exactement sur ça, sur ce que l'on dĂ©sire (et non pas sur nos peurs ou sur ce que l'on ne dĂ©sire pas). Un bon dĂ©part pour faire cela est d'analyser clairement, honnĂȘtement, notre situation de dĂ©part, pour voir QUEL ELEMENT NOUS EMPECHE LE PLUS D'AVANCER (quel Ă©lĂ©ment EN NOTRE CONTROLE nous empĂȘche le plus d'avancer). Ensuite, on utilise toutes les techniques possibles pour travailler sur cet Ă©lĂ©ment jusqu'Ă  trouver celle qui fonctionne pour nous.

Rien ne sert de nous blĂąmer nous-mĂȘmes quand la mĂ©thode est inefficace. (En revanche, nous pouvons nous blĂąmer de continuer Ă  utiliser une mĂ©thode qui ne fonctionne pas, au lieu de changer son fusil d'Ă©paule!)

Dans le cas de l'anglais, ce qui empĂȘche de comprendre Ă  l'oral, c'est souvent que l'on a l'impression que tous les sons anglais se ressemblent. Les sons orthographiĂ©s "th" sonnent peut-ĂȘtre tous comme des "S" pour nous. Ou bien, les voyelles du mot "foot" et du mot "food" nous semblent identiques (Ă  tort). Ou bien nous avons mĂȘme l'impression de ne pas entendre la limite entre les mots. Bref, l'anglais parlĂ© ressemble Ă  une sorte de purĂ©e de sons, c'est comme flou, mais au niveau sonore.

Dans ce cette exemple-ci, qui est peut-ĂȘtre votre cas, on voudra dĂ©composer ce problĂšme assez large en petits problĂšmes digestes! Il ne s'agit pas de rĂ©soudre tous nos problĂšmes Ă  l'oral en une fois mais d'en rĂ©soudre un premier clairement dĂ©fini. Quand le problĂšme est clairement dĂ©fini, en gĂ©nĂ©ral, la rĂ©ponse vient d'elle-mĂȘme. Par exemple, on voudra se concentrer sur les sons "th" : savoir lesquels existent et les comparer soigneusement Ă  des mots proches pour nous mais nĂ©anmoins diffĂ©rents. On comparera "thing" et "sing", "thought" et "so", etc. En Ă©coutant rĂ©guliĂšrement des paires de mots autour de ces sons prĂ©cis, peut-ĂȘtre mĂȘme juste 10 minutes tous les matins, on fera de jolis progrĂšs. (Le dictionnaire en ligne du type Dictionary.com et sa transcription en API, "Show IPA" sur le site, sera trĂšs trĂšs utile.) A avancer ainsi, cela nous donnera aussi la confiance et la volontĂ© d'identifier clairement un autre problĂšme, pour le rĂ©soudre et ainsi de suite. Cela forme facilement un cercle vertueux, de fil en aiguille, et relance nos progrĂšs en anglais.

Essayez tout cela et dites-moi ce que cela donne pour vous!

A bientĂŽt,
Fabien


QUESTION

Bonjour

Merci pour votre réponse.

Ce que j'aimerais aussi pour améliorer mon anglais, c'est de correspondre avec d'autres personnes en anglais. Le problÚme c'est je ne trouve pas ce que je recherche.
J'ai essayer un site : polyglotclub.com mais je n'ai eu que trĂšs peu de conversations en retour.

Connaissez vous un autre site qui pourrait ĂȘtre plus intĂ©ressant pour ça ?
Manue


MES COMMENTAIRES :

Hello Manue,
Polyglot Club est trÚs bien pour les soirées qu'ils organisent. En personne, Franglish.eu est excellent.
Pour ce qui est de trouver un correspondant, les meilleurs sites selon moi sont ConversationExchange.com et Verbling.com Simples, propres et rapides d'utilisation.
Au plaisir,
Fabien