[SUCCESS STORY] Témoignage d'un lecteur de "Devenir bilingue en anglais"

[SUCCESS STORY] Témoignage d'un lecteur de "Devenir bilingue en anglais"

--------------------------------------------------
Vous recevez cet e-mail suite à votre inscription
sur bilingueanglais.com Si vous souhaitez
ne plus recevoir ce courrier, cliquez sur le lien
en fin de page pour vous désinscrire. Merci.
--------------------------------------------------

Salut Cher lecteur,

Aujourd'hui, je vous laisse en compagnie d'un témoignage très complet et de questions d'un lecteur. Quels points communs voyez-vous entre son histoire et la vôtre?


SUCCESS STORY

Salut,

Félicitations pour ton travail, je ne regrette pas d'avoir investi dans ton livre !

Tout d'abord, je vais commencer par me présenter.

J'ai 32 ans, je suis ingénieur en informatique, je fais de l'anglais depuis la 4ème (allemand 1 ère langue). Je piaffais d'impatience d'apprendre des nouvelles langues au collège, l'allemand m'a intéressé pendant 1 ans... l'anglais peut être 2 années... puis j'ai fini par être dégouté par le système scolaire... conséquence : désintéressement total jusqu'en 2003 où je suis parti quelques mois chez un client à Amsterdam.

L'anglais dans un premier temps a été une source de stress (se débrouiller sur place, hôtel, taxis, les réunions où je ne comprenais rien). J'ai dépoussiéré un peu mes acquis et j'ai commencé à regarder des films en VO de temps en temps. Et j'ai surtout commencé à oser baragouiner avec les gens ce qui m'a complètement décomplexé avec la prise de parole.

Depuis 1 an aujourd'hui j'ai décidé de me remettre vraiment sérieusement à l'anglais... pour mon travail mais aussi pour le plaisir comme tu l'as si bien décrit dans ton livre de voir des séries et des films en VO.

Bon assez parlé de moi...

J'ai découvert ton site par hasard lors de mes nombreuses recherches pour avoir des infos et des méthodes pour améliorer mon anglais.

Dans un premier temps je n'ai pas voulu acheter ton livre pour plusieurs raisons :

1- Je n'avais pas de réel moyen de vérifier la qualité de ton travail et si tu n'allais pas me vendre une grosse « daube » (le nombre de personnes qui essaient de se faire de l'argent sur le dos des Internautes ne manquent pas ;-p).

2- Le prix me semblait un peu élevé... tu ne l'as pas baissé depuis ?

3- J'ai fait beaucoup de recherches avant de tomber sur ton site, j'ai aussi des amies enseignantes en langue, une copine dans le tourisme et elles m'ont donné à peu prés les mêmes conseils que tu présentes dans ton livres, du coup je me suis dit que je n'allais rien apprendre.

Voilà pourquoi malgré tout j'ai passé le pas :

1- Le fait de faire ta liste de diffusion et son contenu, m'ont rassuré sur ton sérieux et m'ont confirmé que tu avais des choses intéressantes à raconter.

2- Je crois que tu as baissé le prix ? Disons que pour moi un livre diffusé sur internet donc sans support papier, ni frais de distribution, doit être dans une certaine mesure moins cher qu'un livre de librairie... en tout cas pas plus cher ! Compte tenu que tu t'auto produit et que toute peine mérite salaire, il me semble maintenant plus abordable.

3- Pour finir, c'est le contenu de tes mails qui m'ont fait dire qu'il y avait déjà plus dans ton livre que ce que je ne savais déjà.

Et je ne regrette pas mon choix !

Tu veux connaître ce qui marche chez grâce à ton livre... voilà

Ce que m'a apporté ton livre :

- dépasser le besoin de tout comprendre dans un texte (tout chercher dans un dico anglais)

- lire moins et travailler plus sur mes supports audios (audio book, radio, DVD)

- essayer de visualiser et de ressentir les mots au lieu de les traduire, bref éviter de toujours tout traduire en français.

Malgré 1 an de pratique intensive, tous les jours : lecture d'articles sur mes passions sur internet au boulot, visionnage de série et Film en VO sous titré VO le soir et lecture de bouqins et BDs avant d'aller au dodo (et j'en ai lu un paquet de Roal Dhal en passant par Tolkien et les Harry Potter, Steinbeck, Steven Hawkin et d'autres livres sur le métier d'informaticien). Il me reste encore 4 obstacles que je n'arrive pas encore à dépasser.

J'ai énormément de mal à me passer des sous-titres en anglais, je ne peux pas faire 2 choses en même temps... Si je lis les sous-titres... je zappe complètement la bande-son. De temps en temps je regarde des séries sans sous-titres mais je rate énormément de choses... ma copine rigole et moi... Hein quoi, il s'est passé un truc là??? C'est frustrant.

J'ai encore énormément de mal à accepter de ne pas tout comprendre... Je lis beaucoup partant du principe que si je ne connais pas le vocabulaire, ça restera toujours du charabia dans mon oreille, je passais mon temps le nez dans le dico au début... maintenant j'ai acquis plus de vocable, il m'est plus facile de comprendre dans la globalité, mais le reflexe de chercher le sens reste encore fort. Ma dernière technique c'est l'audio book que j'écoute chapitre par chapitre et je relis le chapitre que je viens d'écouter it's booooring... depuis que j'ai lu ton livre j'arrête de relire, mais j'ai l'impression de ne plus apprendre de vocabulaire.

Je ne prononce jamais les mots à voix haute, quand je lis je suis soit au taf, sois avec ma copine à côté, du coup je ne peux pas déclamer à voix haute... donc quand je m'exprime cela reste une cata, j'ai l'accent frenchy à mort et quand je suis stressé c'est encore pire...

Dernier point et encore un grand classique, à l'oral j'essaie de faire des phrases dans ma tête avant de les dires, je n'arrive pas à penser en anglais. J'ai bien relu au moins 3 fois le chapitre X « penser en anglais ». It's a little bit tricky... je pense que cela n'est pas trivial mais je n'ai pas trop bien compris :(... enfin j'ai capté l'essence de la réflexion : plus ressentir et visualiser mais le reste me semble confus.

Globalement, je n'ai pas de remarques à formuler sur ton livre pour le moment (si ce n'est qu'il est très bien ;) ), j'ai lu tous les chapitres au moins une fois et je me suis surtout focalisé sur les difficultés dont je viens de te faire part.

Aujourd'hui pour pouvoir progresser je suis plus à la recherche d'échanges avec des étranger.

Je corresponds avec une italienne par mail en anglais, je lui parle de la France et de mes passions, cela me permet d'utiliser le vocabulaire que j'apprends par les films et les livres de façon active.

Je suis en train de réfléchir pour trouver un moyen de rencontrer des anglais, soit lors de voyage où dans ma région pour pouvoir parler en direct, mais ce n'est pas forcément évident (skype ou les autres moyen que tu sites dans ton livre ne peuvent pas remplacer un échange direct en face à face) et vu que j'habite en Bretagne je n'ai pas trouvé pour le moment d'endroits pour rencontrer des étrangers.

Enfin, disons que je suis un peu réservé et que je me vois mal débarquer dans un Pub et taper la causette avec un anglais qui de toute façon sera en France pour apprendre le français et pas parler l'anglais.

Voilà pour conclure je dirais... Good Job... je ne regrette pas mon investissement...

Au plaisir de te lire,
Charles.


MES REMARQUES

Bonjour Charles,

Merci beaucoup pour ce témoignage, qui est très encourageant! Je me reconnais beaucoup dans ton histoire.

Merci beaucoup pour ton témoignage. Nourri et précis, c'est génial.

Pour ce qui te bloque encore en anglais, voici mes conseils :

- Tu dis avoir beaucoup de mal à te passer des sous-titres en anglais. Comme tu l'as fait pour l'écrit, apprend à te passer du besoin de tout comprendre, en tout cas tout tout de suite. Ce que je veux dire par là, c'est que tu me donnes l'impression d'être plus angoissé par l'idée de ne pas comprendre que par le fait de ne pas comprendre.

Concrètement : concentre-toi sur le fait que les sous-titres seront à terme INUTILES. Tu essayes visiblement de faire 2 choses à la fois, c'est naturel que cela te bloque. Essaye de visionner des séries SANS aucun sous-titre autant que possible (au lieu d'essayer de les ignorer... parce qu'on est toujours tenté). C'est à mon avis plus une habitude à prendre qu'autre chose parce que la compréhension (de niveau suffisant) finira toujours par suivre après un temps d'adaptation.

- Pour le vocabulaire, je te propose ceci : continue d'écouter des livres audio, de préférence des ouvrages de développement personnel ou professionnel (diction plus lente, le temps de la réflexion, et un vocabulaire centré sur des sujets précis)... Comme tu écoutes le livre, garde simplement un dictionnaire en ligne à portée de main. Tu peux ainsi écouter tranquillement tout en ayant le temps de chercher.

Une petite réserve toutefois : mon livre a pour vocation d'apprendre aux gens à devenir bilingues... et, à la réflexion, il faut bien discerner que, en français par exemple, nous n'avons pas tous le même niveau de langue. C'est évidemment la même chose en anglais. Or, tu me sembles bien parti pour apprendre un anglais très littéraire... C'est une bonne chose! Qu'il faut mesurer cependant, en réalisant que tous les anglophones que tu rencontres n'auront pas ce niveau de langue ou, s'ils l'ont, ils ne l'emploieront pas nécessairement en conversation. Vois ensuite si tu veux travailler ton registre (richesse) ou ton aisance (naturel) en anglais. Ce sont deux choses différentes.

- Pour la prononciation à voix haute, je te comprends parfaitement. Ce que je te conseille, c'est de trouver une habitude pour la travailler un peu plusieurs fois par jour. Sache aussi qu'il vaut mieux murmurer que rien du tout. Je ne pense pas que tes collègues soient gênés s'ils te voient murmurer légèrement face à ton ordinateur! Par exemple, chaque fois que tu regardes un mot dans le dictionnaire, répète sa prononciation. La prononciation, c'est énormément physique, l'air de rien : si tu murmures en plaçant langues/dents/naissance du son correctement dans ta bouche... même en murmurant, tu pratiques. Je vais y revenir plus bas.

Pour ce qui est du stress, sache que c'est pareil pour moi! Un coup de pression de trop puis je bafouille et l'accent français même revient. D'ailleurs, en fait, ce n'est pas vrai qu'en anglais... C'est juste les relations humaines parfois :) Accepte juste ton accent tel quel pour commencer et pour décompresser, tout en acceptant le fait que tu vas le changer à terme. Il n'y a pas de honte à avoir un accent et tu es sur la bonne voie pour le "lisser".

- Pour le fait de penser en anglais... C'est vrai que ce n'est pas le chapitre le plus facile. Or justement, plus tu avanceras en anglais et plus il deviendra clair (un peu l'oeuf ou la poule). Pour aller droit au but : il faut que tu vois que tu as deux options pour penser/parler, soit l'anglais, soit le français. Avec la pratique tu vas voir que tu as vraiment le choix. C'est comme de pouvoir suivre 2 voies différentes. Mettons que tu veuilles devenir ambidextre demain... Eh bien, alors, tu te mettrais à toujours te servir de ton autre main... Ce ne serait pas naturel pendant un moment... Mais si tu t'y obliges pendant 1 an... Ensuite, tu aurais le choix d'utiliser l'une ou l'autre main. Le motto : "Pas simple au début, mais évident lorsque cela devient une habitude." Ce que tu peux faire pour favoriser cela, c'est revoir les 9 premiers chapitres à la lueur du 10ème (c'était vraiment mon but en écrivant le livre ainsi, j'aurais d'ailleurs dû insister plus dessus).

Vois ainsi que tu peux toujours, soit tout faire en anglais, soit tout faire en français (le pire étant le mélange, le franglais.) Tu as de toute manière compris qu'il ne fallait pas passer son temps à traduire d'une langue à l'autre pour s'exprimer, donc je ne m'inquiètes pas pour toi, tu vas continuer à penser en anglais et avec beaucoup plus d'aise chemin faisant.

Au final, l'ensemble de tes questions tourne autour de l'oral (y compris la dernière question car on peut prendre le fait de penser comme une "voix intérieure"). Tu veux de toute évidence gagner en naturel à ce niveau. J'insiste, ce qui va vraiment te faire passer un cap ce sont les livres audio hors romans. Avec cet outil, tu as l'option de nouer une sorte de dialogue virtuel avec un tas d'auteur très vivants. C'est cette partie là qui fait réfléchir en anglais et qui pousse le plus à se concentrer à l'oral. A mon avis, comme tu es parti, dans 5 bouquins audio de ce type tu vas revenir aux séries télé sans sous-titres en te disant que c'est devenu super simple... (S'il n'y avait que 2 choses à retenir de mon livre, ce serait les DVD en V.O. et les livres audio... avec pour "défaut" pour les DVD que cela reste du divertissement passif, donc quelque chose qui nous sollicite moins que les livres audio.)

J'ai bien aimé ton "taper la causette avec un anglais dans un Pub" parce que je me suis dit je ne sais pas combien de fois la même chose! En revanche je doute qu'ils soient si si nombreux à vouloir apprendre le français :) Ce qui est une bonne chose... Tu peux aussi relativiser le "problème" en te disant que, de toute manière, le pire ce n'est pas en personne, c'est au téléphone, parce qu'il n'y a pas vraiment de Plan B par téléphone. Ensuite, ce qui est génial, c'est que tu as vraiment envie d'en rencontrer... alors dis-toi juste que les touristes et autres amateurs de la France seront toujours heureux de parler avec quelqu'un du pays, c'est mieux qu'un musée! Et afin d'aller droit au but, pourquoi tu ne te prépares pas un voyage de quelques semaines aux U.S. avec ta copine?

J'espère avoir pu répondre à tes questions du mieux possible. En tout cas, merci beaucoup pour ton courrier. Très apprécié.

Bonne continuation et à très bientôt !
Fabien




Vous désirez plus d'aide de ma part pour apprendre l'anglais ? Trois moyens :

Bons progrès en anglais !
Fabien Bilingue en anglais Snauwaert