Utiliser son vocabulaire

QUESTION

Salut Fabien, voilà des nouvelles sur mon anglais.

J'ai essayé la méthode Assimil et je dois dire que les promesses de la méthode ne sont pas au rendez-vous. J'ai étudié Assimil "L'anglais sans peine" complètement.

Je pense que cette méthode est bien mais il y a quelques problèmes. Le début est plus ou moins composé de phrases simples ou basiques mais ça se complique par la suite. Il n'y a pas de réelle progression et le manque de grammaire fait que l'on se retrouve face à des textes plus compliqués, sans maîtriser les structures de la phrase. Il n' y a pas non plus d'objectif réel (vocabulaire, structure de la langue, phonétique, etc) sauf le but utopique d'être bilingue.

Néanmoins, j'ai quand même acquis du vocabulaire, des expressions. Voilà.

Maintenant, j'ai modifié ma méthode. Je me suis mis au Globish. Je ne suis pas d'accord avec tous les concepts mais il y au moins un objectif, la communication, certes avec un vocabulaire limité à 1500 mots. Je retrouve dans cette méthode certaines de tes idées (la musique, de la phonétique) (j'ai étudié des livres sur la phonétique, etc et j'y reviendrai certainement lorsque j'aurai acquis un certain vocabulaire.)

Néanmoins, l'échec que j'ai vécu avec Assimil et la lecture de tes livres m'ont ouvert l'esprit. Je pense qu'il faut croiser les méthodes en profitant du fait que je suis dans le plâtre, je peux faire 3 à 4 heures d'anglais par jour.

Je passe donc une heure sur la méthode Globish (vocabulaire 1500 mots, structure de phrase, une chanson par semaine mais tous les jours). Ensuite, j'écoute la radio soit Voice of america pendant 15 à 30 minutes. Je continue avec Assimil Américain sans peine juste pour écouter des situations et me faire l'oreille. Je termine par la méthode Harrap's Michel Thomas, et là, je me suis rendu compte que je ne maîtrisais pas les bases. Pour la méthode Michel Thomas, j'ai le niveau débutant bien sûr. Cette méthode me plaît vraiment et grâce à elle je comprends mieux la structure de l'anglais. Elle a certainement des défauts mais je pense qu'en croisant les méthodes on peut y palier.

Je termine en regardant ma série préférée "Homeland" .

Je peux te dire que je fais cela depuis un mois et que ma compréhension en anglais s'est bien améliorée. Merci aussi pour les précieux renseignements que j'ai puisé dans tes livres et qui m'ont énormément aidé.

Salut Fabien,
Cordialement Laurent


MES COMMENTAIRES :

Hello Laurent,

D'abord, félicitations pour être allé au bout d'Assimil! C'est une bonne méthode, ils sur-estiment juste à mon avis la capacité à parler couramment qui en résulterait (on a besoin de feedback pour progresser). La qualité des livres varie aussi suivant la langue (mon expérience a été qu'ils sont assez ennuyants en hongrois et en espagnol mais qu'il est très drôle en russe).

La deuxième vague peut apporter pas mal de choses. Une adaptation intéressante, c'est d'utiliser ce principe de la 2ème vague pour travailler ses propres expressions. En somme, pour faire la 2ème vague Assimil chez soi :
- Prends des choses que tu voudrais dire en anglais (soit en les écrivant toi-même et en les faisant corriger, soit en les écrivant en français et en les faisant traduire pour pas cher sur un site comme Fiverr.com, soit encore en trouvant des phrases qui te plaisent sur le Net)... Le but est d'arriver à une version en anglais correct, avec sa traduction en français.
- Procure toi un enregistrement audio (ou une transcription phonétique) de la phrase en question. Tu peux le faire gratuitement sur le principe de la participation sur RhinoSpike.com
- Apprends les phrases en question. Apprends à les articuler. Puis teste-toi toi même en prenant la traduction française et en te posant la question "Comment puis-je dire cela en anglais?"

(J'ai déjà insisté sur le fait que traduire constamment est une erreur en langues. Ceci dit, les traductions françaises ont leur utilisé pour s'auto-tester. Ce que l'on voudra alors, c'est suivre ce cheminement de pensée : "je vois la traduction française" puis "cela m'évoque mentalement des images/un film grâce à mon imagination" puis enfin "j'essaye de décrire ces images/ce films avec les mots que je connais en anglais". En agissant ainsi, on s'habitue à convertir nos pensées directement en anglais -- plutôt que du français en anglais, ce qui serait trop lent pour parler.)


Pour ce qui est du Globish, cela reprend le principe des listes de fréquence (voir Le don des langues). C'est une approche très intelligente et efficace. Cela va droit au but en répondant à la question "Quels sont les mots les plus importants en anglais?". C'est aussi ce qu'offre Oxford avec son "Oxford 3000". Les 3000 mots les plus utiles selon Oxford pour les apprenant. La liste est en ligne ici, avec prononciation et transcription, en anglais et en américain : oald8.oxfordlearnersdictionaries.com/oxford3000/

Maintenant... Un complément TRES UTILE aux listes de fréquence, ce sont les COLLOCATIONS.

Une collocation, c'est simplement un mot qui a tendance à apparaître avec un autre. Par exemple, on dit "fast food" plutôt que "quick food", mais "a quick shower" plutôt que "a fast shower". Les formes incorrectes seraient compréhensibles mais elles ne sont pas naturelles. Cela "sonnerait" bizarre pour un natif. Remarquer les collocations aide non seulement à parler un anglais naturel et à enchaîner les mots mais, aussi, cela nous aide à mieux mémoriser l'anglais! Il est plus facile de mémoriser une expression riche en sens, plutôt qu'un mot seul, dépourvu de sens car trop flou.

Comment apprendre les collocations? Le mieux est juste d'y prêter attention quand on écoute de l'anglais. De bien observer. Cela nous aide à les apprendre naturellement et, évidemment, plus on écoute d'anglais, plus on a de chance d'entendre les mêmes collocations encore et encore -- et la répétition permet la mémorisation à long terme.

Ne considère pas ton utilisation d'Assimil comme échec. Celle-ci t'a permis de te familiariser avec beaucoup de vocabulaire nouveau. Peut-être que ce vocabulaire n'est pas immédiatement disponible mais il est dans ton cerveau quelque part. Continue de revenir à la méthode régulièrement (en complément), en relisant le livre de temps à autre et en ré-écoutant les dialogues régulièrement. Cela rafraîchira ta mémoire et te permettra d'assimiler le vocabulaire de plus en plus, progressivement. Evidemment, continue de pratiquer ton anglais de manière plus naturelle avec des contenus et, autant que possible, des discussions! Tout cela, combiné, se renforce mutuellement. (Avec passage de l'information en mémoire à long terme et accélération de tes temps de réponse pour comprendre ou t'exprimer).

Tu me dis que ta compréhension en anglais s'est déjà grandement améliorée en un mois. C'est déjà une excellente nouvelle! Continue sur cette lancée. Les heures que tu y consacres sont un investissement en toi que personne ne pourra te retirer. Continue, aussi, à trouver du plaisir à ce que tu fais. Tu me sembles avoir trouvé un bon équilibre, il s'agit juste de continuer!

Ce qui peut t'aider à passer au niveau supérieur est aussi de te fixer un objectif concret mais plaisant qui te rendrait fier de tes progrès. Par exemple, de finir ton premier livre audio. Ou bien de tenir une conversation d'une heure et demi avec un natif. Ou bien de lire ton premier livre. Peu importe tant que tu en choisis un qui te motive. Cela te permettra aussi d'orienter tes efforts vers l'élément qui te limite le plus à un moment T (phonétique, vocabulaire ou grammaire) pour savoir sur quoi mettre tes efforts de concentration en priorité, pour obtenir le maximum de progrès en retour de tes efforts.

Bons progrès et à bientôt!
Fabien


COMMENTAIRE

Bonjour et merci pour ce jolie cadeau des 3 chapitres de votre livre. C'est vraiment très gentil. Je viens d'en prendre connaissance et c'est vraiment très enrichissant !

Il faut mettre en pratique son anglais tous les jours, ce que je continue de faire même si je n'ai pas toujours le temps. Mais je m'oblige en fin de journée à regarder des films en VO ou à lire ou à écouter des chansons en anglais dans la journée.

Mais j'ai l'impression de ne plus progresser alors que jusqu'à présent je m'apercevais des progrès réalisés sur un mois. Alors je me repasse en boucle, certains films, ou certaines chansons afin de bien mémoriser un peu plus de vocabulaire car je pense que c'est ce qu'il me manque le plus. Et surtout, je ne veux pas toujours être obligée de traduire, il faut que ça devienne instantané. A mon avis, c'est comme les tables de multiplication ou une poésie que l'on apprend. Quand les expressions sont mémorisées, il n'y a plus de problème pour la suite. Mais c'est vrai qu'il faut s'entraîner tous les jours sinon, on perd vite et c'est dommage.

Je pense, (pas dans l'immédiat car je n'aurais pas le temps), mais certainement après les vacances acquérir votre livre qui donne vraiment de très bons conseils.
Merci encore.
Agnès

MES COMMENTAIRES :

Bonjour Agnès,

Tout d'abord, une petite remarque d'ordre purement pratique. Notre cerveau est le plus frais le matin. Une fois que nous sommes bien réveillés, c'est là que nous sommes au sommet de notre énergie et que nous avons les meilleures performances intellectuelles. Comme nous avançons dans la journée, nous nous fatiguons et perdons en énergie, physique comme mentale. Ce que je vous recommanderais donc (et je sais que ce n'est pas évident pour tout le monde, personnellement, cela m'a demandé des années avant de réussir à installer cela dans ma vie) c'est de prendre un moment pour vous le matin, pour bien vous réveiller, bien démarrer votre journée et prendre un moment pour étudier une langue dès le matin. Vos performances seront meilleures et vous pouvez bien sûr (c'est conseillé!) continuer à utiliser vos soirées pour des activités de loisir en anglais. Une telle approche, nommée le rituel du matin, n'est évidemment pas indispensable pour réussir en anglais, mais elle vous fera faire des progrès rapides.

Déjà, félicitations pour vos progrès. Vous avez été régulière et, en langues, la régularité paye! Pour aller plus loin et continuer à progresser, à vous de voir ce qui vous bloque encore. Parmi les "grands classiques" bloquant, en matière de compréhension, il y a de ne pas reconnaître encore tous les sons anglais, ou bien de continuer à utiliser les sous-titres, ou bien encore de se concentrer toujours sur le texte au lieu de faire passer l'oral au premier plan.

Faites attention aussi à ne pas perdre votre motivation en écoutant et ré-écoutant toujours la même chose : il est plus intéressant d'entendre la même expression dans des contenus différents plutôt que toujours dans la même série ou chanson.

A l'inverse, regarder une série télé dans son intégralité (toutes les saisons) peut vous aider à TOTALEMENT vous habituer à la prononciation de ses acteurs, ce qui vous aidera à mieux percevoir l'anglais qu'ils parlent, par rapport à d'autres contenus (c'est un bon moyen de s'approprier du vocabulaire que l'on connaissait à l'écrit mais pas à l'oral).

Variez aussi les approches si besoin est en trouvant de nouvelles activités qui vous enthousiasme en anglais.

Enfin, je rebondis sur ce que vous dites sur le fait de rendre l'anglais "instantané". Je parle souvent du fait de penser en anglais (notamment, avec l'aide des livres audio) : les paroles nous traînent en tête, on repense à ce que l'on a écouté, et on pense alors, effectivement, en anglais. C'est une bonne chose car cela nous aide à nous approprier la langue et compte comme du temps de pratique. En revanche, en anglais, comme en français, notre objectif à terme est de comprendre et nous exprimer sans réfléchir. On pense (on visualise quelque chose mentalement, par exemple) et les paroles coulent de source! Ce qui aide à cela c'est, effectivement, la répétition. Plus on voit et revoit des expressions, plus on se les approprie. En faisant énormément d'anglais dans nos loisirs (ou dans notre travail), nous renforçons nos connaissances et nous augmentons peu à peu le nombre d'expressions que nous reconnaissons instantanément. Ce n'est, en somme, qu'une question d'heures (de quelques centaines d'heures, certes, mais pas forcément d'années : lorsque l'on fait de l'anglais avec passion, les heures défilent rapidement!).

Pour toutes les manières d'aborder une langue, notamment pour faire le point sur son propre niveau et passer au niveau supérieur, je vous renvois vers Le don des langues que j'ai conçu comme un guide exhaustif pour guider les gens dans leurs progrès en langues et leur permettre d'optimiser leur efforts.

A bientôt!
Fabien




Vous désirez plus d'aide de ma part pour apprendre l'anglais ? Trois moyens :

Bons progrès en anglais !
Fabien Bilingue en anglais Snauwaert