L'anglais, musique, oral et blocage...

QUESTION

Bonjour,

Merci pour ce message.

De quoi ai je besoin?? De comprendre oralement! Films ou musique ou téléphone ou tout simplement des gens dans la rue, ce n'est pas facile de comprendre pour moi... Cela va de 15 à 70 %, mais 70 % reste rare. Je suis pourtant musicien et tout le monde me dit que cela devrait être facile pour moi... I wish but it is not real.

Je lis de plus en plus facilement, mon vocabulaire s'enrichit (grâce à MosaLingua par ex. que je travaille assidûment depuis plus de 2 ans) et m'astreindre à 2h de films en anglais tous les jours m'est trop difficile ; je passe environ 1/2 h sur 5/10 min de films, et écoute, écoute encore ; idem pour la musique ! reste que quand le temps est rapide ou les voix "destroyed" not possible !

A bientôt,
Hervé

MES COMMENTAIRES :

Hello Hervé,

Les musiciens peuvent avoir plus de facilité à observer et reproduire le rythme et l'intonation de la langue. Ca fournit souvent une bonne base en permettant de respecter l'ordre naturel dans lequel un enfant apprend sa langue natale. A savoir : d'abord la musique de la langue (rythme + intonation/accentuation), puis sa prononciation (consonnes, voyelles, diphtongues), puis le vocabulaire, puis la structure des phrases (la grammaire). Ca ne veut cependant pas dire qu'il y a de don du Ciel ou de recette miracle.

Tu as du mérite de commencer par les films. Avec, globalement, un ton plus sombre, un vocabulaire plus varié (donc plus rare), plus de personnages (donc plus de voix auxquelles il faut s'habituer), c'est beaucoup plus difficile qu'une série télévisée. Je ne comparerai même pas avec les sitcoms. Mais tant que cela te plaît c'est une bonne option.

Vois ce qui est le plus difficile pour toi. Tu dois avoir une certaine base en vocabulaire à force de travailler avec du texte mais à quel point cela se convertit-il à l'oral? A quel point parviens-tu à comprendre des mots isolés? Des expressions courtes? Des phrases courtes? Des phrase longues? Voit quel obstacle est le plus important pour le travailler ensuite en isolation. Exemple : tel ou tel son à travailler ; les liaisons à travailler ; l'argot à travailler, etc.

En espérant que cela te donne quelques pistes.
A bientôt,
Fabien


REACTION

Merci pour ces conseils qui malheureusement
ne me sont pas d'une grande utilité, étant musicien classique,
et n'écoutant jamais la variété anglaise.

Cela dit, ayant écrit plusieurs méthodes de guitare,
je mets en doute cette façon d'apprendre l'anglais.
Je suis bilingue français-espagnol,
et pour en arriver là, il m'a fallu vivre en Espagne.

Pour l'anglais et sa prononciation totalement dénuée de logique,
vivre en Angleterre est réellement indispensable.

Bien cordialement;

J.M.


MES COMMENTAIRES :

Hello JM,

Nous sommes d'accord dans le fait que le principal piège de l'anglais, c'est de ne pas être une langue phonétique. C'est une caractéristique de la langue qui amène à développer beaucoup de mauvaises habitudes chez les francophones et je ne suis pas passé à côté de ce piège moi non plus. Heureusement, en prendre conscience puis s'appuyer sur l'étude de la phonétique permet de s'en sortir.

En parallèle de ces pièges, l'omniprésence de l'anglais et Internet nous ouvrent les portes à une abondance de moyens de pratiquer. On peut vraiment pratiquer l'anglais chaque jour, plusieurs fois par jour, y compris par l'oral. Il n'y a plus d'excuses pour nous en empêcher. Ce n'était pas le cas il y a 20 ans.

A vrai dire, Internet ouvre cette possibilité à tous les amoureux des langues. L'espagnol, le chinois et le japonais sont les langues les plus faciles à pratiquer, à assimiler, grâce à leur riche production et diffusion. Alors est-ce que, pour autant, tout le monde parviendra à devenir bilingue dans une de ces langues en restant chez lui? Non, certainement pas, pas tout le monde. Les plus motivés et les mieux organisés? Oui, pour moi, cela ne fait aucun doute. A condition de travailler tous les aspects de la langue, dans le bon ordre (écouter, parler, lire, écrire ; comprendre puis s'exprimer ; et les divers registres, courant, familier, argotique, vulgaire, soutenu).

C'est riche en opportunité d'apprendre. C'est ce qui rend les choses intéressantes :-)

Un poème que vous saurez peut-être apprécier sur ces questions :
www.youtube.com/watch
(et la version intégrale du texte avec transcription phonétique www.madore.org/~david/misc/english-pronunciation.html )


A bientôt et bons progrès en anglais,
Fabien


QUESTION
Bonjour Fabien,

Merci pour ton mail.

J'ai suivi les instructions de ton guide "L'anglais naturellement". J'écoute quotidiennement les infos BBC ou des articles VOA.

J'aimerais toutefois parler, mais l'accent anglais me pose problème. J'ai un peu de mal, ça me crée donc des blocages pour m'exprimer.

Que dois je faire ?

Salutations,
Fabiola


MES COMMENTAIRES :

Hello Fabiola,
Pour les blocages à l'oral il n'y a pas de solution miracle mais tout un ensemble de petites actions qui aident à se mettre à l'aise en douceur. J'en citerai quelques unes :
- Connaître la phonétique anglaise pour comprendre plus facilement et être compris plus facilement ;
- Travailler sa communication en général (langage corporel, rencontre d'inconnus, timidité, gestion de la voix). Il existe une tonne d'ouvrages sur le sujet en anglais.
- Savoir ce que l'on veut dire. On peut s'entraîner de beaucoup de manière différentes (à se présenter, à parler de soi, de ce qui nous intéresse, préparer ses questions, s'habituer à faire connaissance en anglais), notamment, via une prof particulier ou les échanges sur le Web (autour d'une passion de préférence, sur chats, forums).
- Les voyages, les rencontres. CouchSurfing et MeetUp sont de bons outils pour cela. De même que les soirées d'expatriés anglo-saxons en France.

C'est un peu la technique du pied dans la porte, "petit à petit, l'oiseau fait son nid".

Il y a aussi à prendre en compte que le cerveau ne fait pas le même travail en écoute/compréhension et en expression. Ce sont des parties différentes du cerveau qui sont utilisées dans chaque cas. On peut voir cela comme desm muscles différents. Donc, si l'on comprend beaucoup mais que les mots ne viennent pas, il ne sert à rien de voir cela comme un gros problème personnel. C'est juste que l'on manque de pratique en expression. On voudra alors s'entraîner davantage (quitte à laisser la compréhension et les contenus en anglais de côté un moment) pour convertir notre vocabulaire passif en vocabulaire actif prêt à l'emploi. (En plus des rencontres, on peut s'amuser à traduir, à penser en anglais et tout ce qui nous fait chercher nos mots. Plus on le fera, plus ce sera rapide et naturel).

A bientôt!
Fabien


QUESTION

Bonjour Fabien,

Bon je comprends qu'il y a un investissement à faire, mais sur le site je ne trouve pas les explications nécessaires. S'agit-il d'un livre, d'une méthode, d'un CD ?

Le site n'étant pas daté, est-ce toujours d'actualité ?

Merci d'avance pour vos renseignements.
Nota : Je vois de l'intérêt pour moi (niveau moyen moins), mais aussi pour ma fille de 7 ans. Est-on dans le scope ?


MES COMMENTAIRES :

Bonjour Jean-Louis,

Il y a plus de détails sur chacun des produits ici : bilingueanglais.com/boutique/

Dans la pratique, Devenir bilingue en anglais est un livre (disponible au format électronique ou aussi papier sur Amazon), Le don des langues est un livre (disponible aux mêmes formats) et Réussir à l'oral en anglais est un livre audio accompagné de la transcription au format électronique et de bonus (MP3 + livres électroniques).

Je recommande Le don des langues en premier pour ceux qui pensent avoir des difficultés en langue et voudraient les surmonter dans leur ensemble, mais aussi pour ceux qui se débrouillent déjà bien en langues et veulent découvrir de nouveaux principes et apprendre de nouvelles techniques.

Mon ouvrage le plus important est à mon avis Réussir à l'oral en anglais car il enseigne la phonétique anglaise en la comparant avec le français. La phonétique est la base pour bien comprendre l'oral et savoir articuler, pour être compris. Malheureusement, c'est un sujet qui est totalement négligé par le système éducatif, alors même que le son, la parole, est à la base de toute langue. C'est un ouvrage qui permet aussi de se réconcilier avec l'orthographe anglaise et les difficultés qu'il y a à prononcer le texte anglais. C'est ma réponse à la grande majorité des blocages à l'oral en anglais chez les francophones.

Devenir bilingue en anglais est plutôt réservé aux niveaux intermédiaires, ceux qui ont acquis les bases de l'anglais mais sèchent en terme de vocabulaire. Il s'agit de conseils pour pratiquer l'anglais chaque jour, ce qui est la clef de la réussite en langues, puisque pratiquer au quotidien est le seul moyen d'assimiler la langue en profondeur et de la parler avec le même naturel que le français.

Mes livres ne sont pas destinés aux enfants mais apprendre cela pour vous même et le retransmettre à votre fille vous permettra de réviser et de mieux assimiler (comme c'est toujours le cas lorsque l'on enseigne ce que l'on a appris), en plus de passer un moment en famille évidemment.

En espérant que cela vous aide, je reste à votre disposition.

Cordialement,
Fabien




Vous désirez plus d'aide de ma part pour apprendre l'anglais ? Trois moyens :

Bons progrès en anglais !
Fabien Bilingue en anglais Snauwaert