Activités pour commencer à penser en anglais

Penser en anglais n'est qu'une question d'habitude. Aujourd'hui, nous allons voir quelques techniques pour vous aider à développer celle-ci, car penser en anglais vous familiarisera davantage avec la langue et vous aidera à trouver vos mots plus facilement, plus rapidement.

Techniques pour penser en anglais

Comment commencer à penser en anglais ? Commençons par quelques techniques à appliquer au cours de votre apprentissage, autrement dit, comment changer vos habitudes d'étude pour commencer à penser en anglais !

Comment penser en anglais ? Comment réfléchir en anglais ?

  • Utilisez un dictionnaire illustré : si vous vous demandez quel dictionnaire anglais choisir, découvrez plutôt 7ESL Picture Dictionary ! Vous y trouverez plein de sujets bien connus tels que les objets de la maison, les sports, etc., mais aussi des sujets plus intéressants comme le vocabulaire du crime ou des panneaux de signalisation, par exemple ! Il vous suffit de cliquer sur la catégorie qui vous intéresse et vous aurez accès à des images et des descriptions. C'est une technique extrêmement efficace pour apprendre du vocabulaire puisqu'elle permet d'associer les mots anglais aux concepts qu'ils décrivent, avec leurs traductions en français. Si vous souhaitez un autre dictionnaire illustré en ligne, découvrez le Oxford Dictionary.

  • Si vous êtes un apprenant visuel, je vous recommande d'aller voir le dictionnaire Visuwords : lorsque vous cherchez un mot, vous obtenez un diagramme interactif qui vous permet de découvrir les différents sens du mot sous forme de mind-map.

  • Utilisez un dictionnaire monolingue si votre niveau vous le permet. Comme on l'a vu plus haut, en associant les nouveaux mots anglais avec d'autres mots en anglais, notre cerveau devient plus indépendant et il finit par ne plus avoir besoin de passer par le français pour arriver au mot anglais. Vous pourriez désormais utiliser Wiktionary pour vérifier le nouveau vocabulaire ! C'est un dictionnaire en ligne extrêmement riche, car il contient des synonymes, antonymes, une transcription phonétique et un enregistrement vocal pour entendre le mot prononcé par un natif.

  • Quel que soit le dictionnaire que vous choisissez, n'oubliez pas de vérifier la prononciation du vocabulaire !

  • Lisez l'étymologie (et la morphologie) des mots et des expressions, cela vous permettra de vous créer des associations pour mieux retenir le vocabulaire ! Vous pouvez trouver l'étymologie d'un mot sur Online Etymology Dictionary, par exemple.

💡 L'étymologie c'est l'origine d'un mot alors que la morphologie est l'étude des mots décomposés.

Pour illustrer comment cette technique peut vous être utile, prenons l'exemple du mot goosebumps : d'abord, on peut remarquer que ce mot se compose de deux autres mots : goose (une oie) et bump (une bosse), alors littéralement, le mot signifie « les bosses d'oie ».

Ensuite, on peut lire l'histoire du mot ou de l'expression pour comprendre pourquoi les anglais ont commencé à utiliser ce mot :

goosebumps (n.)

also goose-bumps, "peculiar tingling of the skin produced by cold, fear, etc.; the sensation described as 'cold water down the back'" [Farmer], 1859, from goose (n.) + bump (n.). So called because the rough condition of the skin during the sensation resembles the skin of a plucked goose. Earlier in the same sense was goose-flesh (1803) and goose-skin (1761; as goose's skin 1744), and earlier still hen-flesh (early 15c.), translating Latin caro gallinacia.

Après avoir analysé le mot et lu son histoire, on fait une association d'idée avec ce mot et cela devient beaucoup plus facile de le retenir. Vous pouvez aussi le comparer à son équivalent français, chair de poule : le concept est assez proche puisqu'on compare notre peau à celle d'un oiseau, mais tandis qu'en français, on parle de la chair de la poule, en anglais, on fait référence à l'oie et à l'aspect de sa peau. C'est vraiment très intéressant de réfléchir à ces mots ainsi et de comparer la façon dont on perçoit le monde autour de nous dans les différentes langues.

Ce qu'il faut retenir de cette première catégorie est de créer des associations, qu'elles soient visuelles, verbales ou personnelles. En faisant cela, la nouvelle langue va trouver sa place dans notre esprit et ainsi, on saura où chercher nos mots lorsqu'on en aura besoin.

Comment penser en anglais ? Quel dictionnaire choisir pour apprendre à penser en anglais ?

Comment les anglophones voient-ils le monde ?

Notre langue cible ne doit pas rester une langue étrangère éternellement ! Pour cela, je vais vous indiquer quelques éléments auxquels faire attention pour passer votre monologue intérieur en anglais et ainsi, devenir bilingue en anglais !

Analysez la structure de la langue et identifiez des modèles à suivre : comment les anglophones perçoivent-ils le monde autour de nous ? Comment cela diffère-t-il de la façon de faire des francophones ? En analysant ces choses-là et en apprenant à mieux connaître la mentalité des anglophones, vous allez non seulement commencer à penser en anglais, mais vous n'aurez plus besoin de passer par le français pour construire vos phrases en anglais !

Voici quelques exemples d'aspects de la langue anglaise à analyser pour commencer à comprendre pourquoi la langue fonctionne de cette façon :

-> Les mots avec plusieurs significations : y a-t-il un lien entre toutes ces significations qui n'ont, à première vue, aucun rapport ?

  • Pensez au mot harbor, par exemple, qui signifie un port lorsqu'il est employé en tant que nom. On peut l'employer en tant que verbe, aussi, et là, il signifie donner asile à quelqu'un ou entretenir un sentiment plutôt secrètement. Je crois que le rapport ici est assez clair : on utilise le même mot pour décrire l'action d'abriter quelqu'un ou un sentiment et l'endroit où l'on abrite les bateaux.

  • Un autre exemple intéressant est le mot jam : à la base, le mot s'utilisait uniquement pour décrire l'action de tasser quelque chose dans quelque chose d'autre. De là, le mot a commencé à être employé en tant que nom aussi et actuellement, on utilise le mot jam pour décrire des fruits tassés, ou la confiture ! Ensuite, dans le monde moderne, on a commencé aussi à utiliser le nom composé traffic jam : beaucoup de voitures tassées dans la même rue. Vous voyez le rapport ? Je ne pousse pas le bouchon trop loin ?

  • On peut aussi observer plusieurs exemples intéressants de l'usage des verbes Prenons le verbe to draw par exemple : ce verbe peut être utilisé avec plusieurs mots pour décrire différentes actions. Voyez-vous le lien entre ces différentes expressions ?

to draw with a pencil = dessiner
to draw a bath = couler un bain
to draw out a gun = dégainer
to draw a card = tirer une carte
to draw the curtains = tirer les rideaux

Toutes ces actions sont décrites avec des verbes différents en français, pourtant on n'en utilise qu'un seul en anglais : on remarque que le mouvement (que ce soit celui du crayon, de l'eau, ou des autres objets) est similaire, et donc les anglophones utilisent le même verbe pour les décrire, seul le complément précise le sens du verbe et permet d'en comprendre le sens exact.

  • Une autre caractéristique intéressante de la langue anglaise, absente du français, est l'existence des verbes à particules. Ceux-ci ont la réputation de ne pas être logiques, mais plutôt difficiles et troublants. Pourtant, il existe bien des idées derrière l'usage de chacun d'entre eux. Prenons l'exemple de la préposition down (en bas, vers le bas) et les verbes avec lesquels elle peut être associée :

to write = écrire
to write down = noter quelque chose, écrire sur du papier

to burn = brûler
to burn down = brûler entièrement, complètement

to get = devenir, obtenir
to get down = se baisser

On peut constater que, dans la conception des anglophones, le mouvement de l'action et sa direction sont très importants et sont très présents dans la langue, ce qui n'est pas forcément le cas en français. En remarquant ces différences-là, on apprend à voir le monde à travers les yeux d'un anglophone : un pas de plus pour commencer à penser en anglais !

La prononciation

Un aspect important dans la production d'une langue (que ce soit pour parler ou penser) est la prononciation ! Lorsque l'on pense, même si on ne prononce pas les mots à voix haute, on utilise des empreintes mentales de leur prononciation. Même si ce n'est pas aussi évident, nos muscles bougent même si on n'articule pas les mots à l'oral. Cet exercice vous permettra ainsi de pratiquer votre prononciation en anglais aussi ! Dès que vous vous rendez compte que vous ne savez pas prononcer un mot (disons que vous pensez au mot écrit plutôt qu'au mot prononcé), utilisez tout de suite le pouvoir d'Internet et vérifiez comment bien le prononcer.

Voici la chek-list pour maîtriser un mot en anglais :

Comment penser en anglais ? Découvrez la langue anglaise !

Activités pour penser en anglais

Maintenant qu'on a vu quelques astuces à adopter pour habituer notre cerveau à ne plus compter sur le français, on va voir quels comportements adopter pour commencer à penser en anglais !

Par où commencer ?

C'est clair, on ne peut pas simplement changer notre monologue intérieur en un clin d'œil, mais il y a tout de même de petites choses qu'on peut changer dans la façon dont on pense pour commencer à penser en anglais. Voici une liste d'habitudes simples que vous pouvez adopter tout de suite :

Compter en anglais

  • C'est quelque chose que l'on fait tout le temps, et c'est une action tellement automatique qu'on n'y réfléchit même pas : que ce soit pour compter notre argent ou le nombre d'œufs à mettre dans la pâte à crêpes, je vous conseille le faire en anglais. Familiarisez-vous avec les chiffres et les nombres ordinaux en anglais et commencez à faire cette petite tâche en anglais ! Essayez de lire les chiffres en anglais aussi, le taux de charge de votre batterie, les dates, etc.

Écouter en anglais

En quoi écouter de l'anglais va-t-il m'aider à penser en anglais ? , allez-vous me dire. Voici comment modifier cette activité pour qu'elle vous aide à commencer à réfléchir en anglais :

  • Vous pouvez par exemple utiliser la musique pour commencer à penser en anglais Faites-vous une playlist de vos morceaux préférés et profitez de vos temps morts (le temps passé à faire des activités pendant lesquelles votre corps est occupé mais que votre esprit est libre) ! Pendant ces moments-là, lorsque vous marchez, faites du sports, faites la queue, etc., mettez vos écouteurs et passez-vous vos chansons préférées ! Vérifiez les paroles de ces chansons et "chantez" en même temps, dans votre tête ou en play-back ! Ainsi, vous retiendrez les paroles des chansons et même si ce n'est pas une activité difficile, votre cerveau fonctionnera en anglais et c'est bien notre objectif ! De plus, si vous avez l'impression de ne pas avoir assez de temps pour faire de l'anglais, c'est une excellente opportunité de pratiquer l'anglais pendant quelques heures supplémentaires. Un autre grand avantage de cette activité est qu'on retient naturellement les paroles, et qu'elles restent en mémoire le reste de la journée ; habituellement, c'est énervant de se retrouver avec une chanson en boucle dans la tête, mais si c'est en anglais, ça signifie qu'on répète contamment des mots nouveaux.

🐛 Earworm, ou ver d'oreille, est le terme que les anglophones utilisent pour décrire une chanson qui reste en tête, généralement indépendamment de notre volonté.

  • Faites vos propres phrases avec les paroles de vos chansons préférées pour apprendre le nouveau vocabulaire en contexte !

  • Écoutez des podcasts en anglais. Trouvez des sujets qui vous intéressent et écoutez-les pendant vos temps morts. Les mots-clés sont constamment répétés et vous les retiendrez naturellement, en contexte. Ensuite, vous pourrez réfléchir à ce que vous venez d'apprendre en anglais, en ayant déjà entendu tout le vocabulaire nécessaire. Vous pouvez même essayer de vous reformuler les idées principales que vous venez d'entendre.

  • L'étape finale serait d'écouter des livres audio. Habituellement, ce sont des œuvres longues et plus complexes, alors ne désespérez pas si vous n'arrivez pas à les comprendre dès la première fois !

Comment penser en anglais ? Kill two birds with one stone : faites du sport tout en apprenant l'anglais !

Écrire en anglais

Les activités suivantes vous sont certainement déjà connues, mais je vais maintenant vous expliquer comment faire pour qu'elles vous aident à réfléchir en anglais :

  • Faites votre liste de courses en anglais : notez ce dont vous avez besoin en anglais, vérifiez quelques mots si nécessaire. N'oubliez pas de vérifier comment bien les prononcer, n'hésitez pas à utiliser le dictionnaire illustré que l'on a déjà mentionné. Ensuite, quand vous êtes dans le magasin, pensez à ces choses-là en anglais : vous avez déjà appris les noms pour tout ce dont vous avez besoin, alors vous pouvez le faire les doigts dans le nez ! Formulez les petites phrases qui vous viennent à l'esprit en anglais, comme par exemple :

I need to buy a book. = Il faut que j'achète un livre.
We need to buy butter. = Il faut acheter du beurre.

Oui, au début, cela ne vous viendra pas naturellement de penser à tout cela en anglais, mais vous pouvez choisir de le faire en anglais. Petit à petit, vous commencerez à le faire sans même vous en apercevoir !

  • Écrivez vos listes de tâches en anglais : c'est un excellent exercice à faire pour s'exercer à penser en anglais ! Commencez à noter ce que vous devez faire chaque matin, cela n'a pas besoin d'être une longue liste, vous pouvez n'avoir que 3 tâches. Ensuite, essayez de penser à ces actions-là en anglais. Comme pour les listes de courses, vous allez d'abord vous familiariser avec le vocabulaire et les expressions nécessaires et, ensuite, vous allez les "réviser" plusieurs fois pendant la journée quand vous y penserez.

  • Tenez un journal en anglais. Si on y réfléchit bien, quand on écrit dans son journal, ce qu'on fait en réalité, c'est de noter nos pensées, nos idées, nos projets, nos émotions, etc. Effectivement, si on veut écrire en anglais, on doit d'abord penser en anglais. C'est aussi une façon de repenser au passé, d'être certain de ne rien oublier et de se rendre compte des progrès qu'on a fait dans notre apprentissage !

Décrire en anglais

Lors de votre prochaine promenade, décrivez ce que voyez autour de vous en anglais ! Ce n'est pas obligatoire de tout décrire ou que ce soit en détails, commencez doucement :

  • Identifiez les objets autour de vous, utilisez des phrases courtes et des mots simples : le but du jeu est de commencer à penser en anglais, pas d'écrire un roman ! Alors, est-ce que vous connaissez le nom de ce qui vous entoure en anglais ? Les voitures, les arbres, les gens, les restaurants, la rivière, etc. ?

  • Ensuite, exprimez comment sont ces choses, décrivez-les : s'il vous manque du vocabulaire pour faire une description détaillée, commencez par les choses simples : quelle est leur couleur ? Ensuite, petit à petit, essayez d'ajouter des descriptions plus complexes, comme par exemple la façon dont ça s'utilise, l'endroit où on la voit le plus souvent, etc.

  • Décrivez des images. Ouvrez une image au hasard (vous pouvez le faire sur le site unsplash, par exemple) et décrivez-la. C'est une excellente façon d'identifier vos lacunes. C'est un exercice grâce auquel vous pouvez apprendre l'anglais seul, mais vous pouvez également le faire avec un partenaire de conversation ou avec un prof en ligne.

  • Je vous recommande d'essayer de faire une petite promenade chaque jour pour appliquer cette technique. Non seulement c'est un bon repos des réseaux sociaux, mais vous pouvez également pratiquer votre anglais ! Attention, il n'est pas nécessaire de parcourir des kilomètres ! On n'a pas toujours assez de temps libre pour le faire, mais si vous réussissez à prendre l'habitude de sortir 20 minutes chaque jour, vous constaterez certainement des résultats !

Comment penser en anglais ? Pas besoin de descriptions détaillées : trouvez juste une façon d'utiliser l'anglais !

Lire en anglais

  • Lisez de la littérature écrite à la première personne. En lisant les pensées des personnages en anglais, vous adopterez naturellement cette habitude sans même vous en rendre compte. Après avoir lu quelques chapitres de ce type de littérature, vous commencerez naturellement à imiter cette façon de penser. Regardez du côté des romans épistolaires (sous forme de lettres), c'est idéal. Je ne peux résister à vous conseiller mon préféré : The Guernsey Literary and Potato Peel Pie Society, de Mary Ann Shaffer and Annie Barrows, c’est une merveille !

Traduire en anglais

  • Traduisez tout ! Oui, on vous a découragé de tout traduire lorsque vous écoutez quelqu'un, parce que vous perdriez du temps, mais dans ce cas précis, la traduction peut être un exercice puissant pour vous amener à penser en anglais ! La plupart des choses quotidiennes auxquelles on pense n'exigent pas un niveau C2 : ce que vous avez à faire, qui vous devez appeler, ce qui s'est passé pendant la journée... ce ne sont pas des choses particulièrement compliquées et pourtant, on y pense dans notre langue natale ! La prochaine fois que vous marchez dans la rue et que vous songez à vos projets, essayez de le faire en anglais ! À chaque fois qu'une petite idée vous vient à l'esprit, traduisez-la en anglais. S'il vous manque le vocabulaire, vérifiez-le. C'est une activité complexe car grâce à elle, vous apprendrez à mieux parler anglais aussi. S'il vous arrive de penser à quelque chose, il est fort probable que vous voudrez en parler en anglais à un moment donné, aussi !

  • Quand vous regardez un film en français, traduisez tout ce qui se dit en anglais ! Alternativement, vous pouvez aussi traduire les conversations que vous avez en français vers l'anglais. C'est une technique compliquée, mais beaucoup de fameux polyglottes l'emploient ! Évidemment, c'est une activité assez exigeante et difficile, mais elle est extrêmement productive.

  • Ne traduisez pas mot pour mot ! On vous a déjà parlé du fait que les anglophones et les francophones observent le monde de façon différente, et on le constate même au travers de certaines expressions, comparez :

a shameless liar = un menteur éhonté
blind as a bat = aveugle comme une taupe

C'est très intéressant d'observer et d'analyser les différentes façons dont on écrit la même chose dans deux langues. Il y a souvent des expressions, des proverbes ou de l'argot en anglais qui n'existe pas en français (et vice versa, bien sûr), mais ce qui est génial, c'est qu'on peut trouver des mots pour décrire des sentiments ou des situations que l'on ne pouvait pas dans notre propre langue !

Apprendre en anglais

  • Apprenez de nouvelles choses en anglais, ensuite réfléchissez-y en anglais aussi. C'est une activité extrêmement efficace parce qu'on continue à réfléchir à des choses qu'on a apprises inconsciemment ! Si vous vous êtes informé sur un sujet en anglais, vous vous êtes familiarisé avec le vocabulaire et les termes liés à ce sujet-là, vous pourrez les utiliser plus tard.

Intégrez l'anglais dans votre propre vie

  • Essayez de relier votre situation avec un proverbe ou une expression en anglais : par exemple, quand vous ne voulez absolument pas faire quelque chose, pensez à l'expression When pigs fly! ou bien, quand vous suranalysez quelque chose, souvenez-vous du proverbe Better safe than sorry!. En d'autres mots, trouvez des façons d'intégrer tout ce que vous apprenez dans votre propre vie. On retient les nouvelles informations beaucoup plus facilement si on arrive à les relier avec la vraie vie !

Les gros mots

  • De façon similaire, souvenez-vous des gros mots et des insultes en anglais, même du mot f*ck en anglais. Si vous commencez à jurer en anglais (même si c'est juste dans votre tête), c'est une partie de plus de la langue que vous maîtriserez ! Habituellement, lorsqu'on se trouve dans une situation frustrante, quand on est émotionnel, on se tourne vers sa langue natale : c'est un réflexe. Alors, si dans ces situations-là vous pensez plutôt en anglais, c'est que vous êtes déjà bilingue en anglais ! Ou sur la bonne voie, en tout cas !

Imaginez des conversations !

  • Prévoyez les conversations que vous aurez en anglais. Imaginez quels types de conversation vous pourrez avoir et répétez-les dans votre tête ! Pensez à ce que vous voudrez dire, les questions que l'autre personne pourrait vous poser, etc. Ce sera comme si vous écrivez les dialogues pour votre livre ou film en anglais dans votre tête ! De plus, la prochaine fois que vous aurez réellement cette discussion avec quelqu'un, vous aurez déjà parlé de ce sujet tant de fois que vous le connaîtrez sur le bout des doigts !

Comment penser en anglais ? Réfléchir en anglais : une des activités qui vous aidera à devenir bilingue en anglais !

Pourquoi penser en anglais ?

Alors, pourquoi appliquer toutes ces techniques et activités ? Comment est-ce que ça va nous aider dans notre apprentissage de l'anglais ?

Voici les avantages de cet exercice et pourquoi cela vous aidera à devenir bilingue en anglais :

  • On révise le vocabulaire et la grammaire.
  • On transforme notre connaissance passive en connaissance active. À cause du manque de pratique, les mots nous échappent au cours d'une vraie conversation : penser en anglais est un excellent exercice pour combler cette lacune entre ce qu'on connaît en théorie et ce qu'on peut utiliser en réalité.
  • Avec ces activités, vous aurez la possibilité d'identifier ce que vous devez apprendre, ce qu'il vous manque.
  • En s'entraînant à penser en anglais, en préparant une conversation, on devient plus à l'aise pour parler anglais, car on utilise le vocabulaire. C'est toujours effrayant de faire une chose pour la première fois, mais si vous vous êtes déjà entraîné, ce sera un jeu d'enfant !

Penser dans une langue, c'est la façon la plus courante de l'utiliser. Alors, si vous faites des efforts pour commencer à penser en anglais, cela vous apportera des heures et des heures supplémentaires de pratique !

Voir aussi

  • Le livre What to Say When You Talk to Your Self est un excellent ouvrage sur le sujet : en bref, il faut faire attention à nos pensées pour avoir du succès ou pour être heureux(se), car les pensées négatives nous détruisent ! C'est donc non seulement un excellent livre pour votre développement personnel, mais il vous donne aussi l'occasion de lire en anglais et puis de l'analyser en anglais !

Commentaires sur Comment penser en anglais ?

0 commentaire à date. Soyez un pionnier, un aventurier – que dis-je, devenez un héro ! – en laissant le premier comm’.

📜Règles du jeu pour commenter

Cet espace est conçu pour compléter l'article, en partageant votre expérience, vos questions ou vos ressources pour apprendre l'anglais ensemble. Merci de vos commentaires énergiques, constructifs et intéressants !

Pour assurer la qualité du site, les commentaires sont relus avant d'être publiés. (Les messages kikoolol, hors-sujets ou commerciaux seront effacés). Soyez respectueux des autres lecteurs SVP.

Vous pouvez écrire en français ou en anglais ; relisez-vous et profiter de nos conseils pour s'autocorriger en anglais. Aérez votre texte grâce aux options de mise en forme (Markdown).

Qu'avez-vous appris aujourd'hui ? A vos ⌨️ et amusez-vous bien ! 🤓

Leave a comment

You are leaving a comment on Comment penser en anglais ? · Activités pour commencer à penser en anglais.

Your email address will not be published. Fields marked with an * are required.

Maintenant, lisez ceci :